Resident Evil 7 : Bienvenue dans la famille, fiston !

Jeu Vidéo Écrit par le

Grosse surprise de cet E3 2016, l’annonce de la sortie de Resident Evil 7 s’est suivi de la mise en ligne d’une démo dont nous avons joué à la rédac.

Concrètement, cette démo n’est pas un extrait du jeu final qui sortira le 24 janvier 2017 sur PC, PS4 et Xbox One et qui sera disponible en VR. Comme P.T. en son temps, la démo de Silent Hills malheureusement annulé, Resident Evil 7 : Beginning Hour est le prélude à l’histoire du jeu et nous montre la qualité graphique qui sera déployée pour la sortie de ce nouveau volet.

Rien de neuf côté gameplay pour un survival-horror puisque, comme dit plus haut, c’est une copie de la démo de Silent Hills, et l’on a pu voir ce genre de jeu avec Outlast ou Slender notamment. Mais pour la licence Resident Evil, c’est du jamais vu. Et combiner les histoires de Zombies de Resident Evil au survival-horror actuelle peut être une idée totalement viable et diablement prometteuse.

Image du jeu vidéo Resident Evil 7 de Capcom

La démo nous place dans la peau de Clancy, un caméraman qui suit une équipe de chasseurs de fantôme en quête de sensation forte et se rendant dans une maison abandonnée présumée hantée. On apprend par la suite que les propriétaires de la demeure, les Bakers ont disparu sans laisser de trace et que leur fils Lucas a complètement perdu la raison suite à ses évènements. Et c’est dans une maison complètement en désordre, avec du sang et de la chair en décomposition quasiment de partout que l’on commence cette aventure, courte, mais éreintante.

Basé sur la démo de The Kitchen dévoilé lors du TGS 2015 par Capcom et développé par Jun Takeuchi, Beginning Hour est en réalité l’explication des évènements qui se déroulent dans Kitchen et pousse le bouchon plus loin puisque cette fois-ci, le joueur peut se déplacer et interagir avec son environnement. Graphiquement, c’est génialissime. Le jeu est vraiment d’une beauté incroyable et les textures dégueulasses aident à l’immersion du joueur. Et le grand plus de cette démo, c’est que plusieurs fin son possible et le joueur le plus aguerri et courageux prendra un malin plaisir à rejouer pour tenter de débloquer les nouvelles fins et découvrir plus de choses sur la démo et sur ce début d’histoire qui, ont l’espère, devrais se situer dans la même ligné que REC de Paco Plaza et Jaume Balaguero, mais dans la licence Resident Evil.

2017 ne m’aura jamais paru aussi loin !




Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus