Wonder Woman se refait une beauté pour son 75ème anniversaire !

Film Écrit par le

Il y a 75 ans, aux premières heures des Comics, naissait l’amazone la plus héroïque de tous les temps : Wonder Woman.

Alors que l’univers Marvel était défendu par le grand Captain America, le monde de DC Comics créa un grand symbole de féminité pour combattre ses monstres, souvent aux côtés d’un kryptonien bien célèbre. Sa première apparition officielle est dans le Comics « All Star Comics », publié en 1941 aux USA.

Les dessinateurs de DC Comics avaient non seulement choisi un personnage portant la bannière étoilée pour sauver le monde, mais en plus ils venaient de créer la toute première super-héroïne de tous les temps. Un tel personnage faisait évidemment écho aux grands mouvements féministes du début du XXème siècle, tout en restant un symbole d’héroïsme comme les autres, n’ayant rien à envier à des Superman ou des Batman.

Bientôt héroïne à part entière d’un comic, elle apparait également dans la série WonderWoman, avec Lynda Carter, diffusée dans les années 1970 aux Etats-Unis, mais aussi dans des dessins animés DC comme Super Friends dans les années 1980, La Ligue des justiciers dans les années 2000. Plus récemment, cette amazone mythique a eu un rôle clé dans le film « Batman vs Superman : l’aube de la justice ».

Et si pour beaucoup, les premières apparitions télévisuelles de Wonder Woman dépeignaient une héroïne assez kitsch, voire peu importante dans l’univers DC, la dernière adaptation, interprétée par la belle Gal Gadot, nous présente une toute nouvelle héroïne, puissante, guerrière, déterminée, voire même complètement « badass », pour les intimes. Tantôt vue comme une femme fatale par nos deux protagonistes en tenues moulantes, elle se révèle comme un véritable Deus Ex Machina, une super héroïne qui sauve la situation in extremis, face aux dangereux Doomsday.

Sa toute nouvelle tenue n’a rien à envier à ses versions précédentes, puisque le costume rouge pétant et les étoiles jaunes ont été remplacées par une armure de cuivre couleur bordeaux, des gants et des jambières en or. La jupette bleue a même été troquée contre une jupe de gladiateur bleu foncé, marquée de différentes éraflures, signe du passé victorieux de l’amazone. En bref le costume est plus sobre, et plus foncé, mais le résultat est évidemment plus impressionnant. La super héroïne elle-même semble plus sérieuse, plus sage. Ses apparitions sont courtes et efficaces, elle ne joue pas dans la demi-mesure et ne fait pas de manières, Gal Gadot interprétant à merveille cette nouvelle Wonder Woman. Même le compositeur Hans Zimmer (en collaboration avec Junkie XL) semble avoir voulu honorer cette nouvelle adaptation par un leitmotiv assez innovant, face aux grandes harmonies de Batman et Superman : un solo de guitare qui lui va comme un gant !

On peut facilement comprendre qu’une réadaptation d’un tel symbole de féminisme était nécessaire, au vu des versions précédentes de Wonder Woman. En effet, de nos jours, une damoiselle en costume pétant qui tourne sur elle-même pour se transformer est tout simplement kitsch et démodé. Mais heureusement, la nouvelle Wonder Woman est une véritable mise à jour pour ce personnage iconique. Son costume, son rôle, son importance, et même sa manière d’être : tout a changé, et colle bien plus à notre société actuelle. Ainsi, les jeunes femmes d’aujourd’hui peuvent se retrouver facilement dans cette amazone moderne, qui n’a pas besoin de séduire les hommes pour arriver à ses fins, et qui, de toute façon, n’a clairement plus besoin d’eux pour anéantir les méchants (on t’a vu, Bruce Wayne, caché derrière des débris d’immeuble !). Gal Gadot incarne une Wonder Woman forte, contemporaine, intelligente, séduisante mais pas séductrice, et surtout, indépendante. Et ça, l’air de rien, c’est vraiment essentiel.

Si elle nous a impressionné et surpris dans « L’aube de la justice », DC Comics a décidé de fêter dignement les 75ans de l’amazone en réalisant son tout premier film. Sa sortie est prévue pour 2017 et l’affiche officielle vient juste d’être révélée par Gal Gadot elle-même au ComicCon de San Diego !


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus