Ce que nous apprend le premier épisode d’American Horror Story saison 6

Série Écrit par le

Tenue secrète jusqu’à la diffusion du premier épisode il y a deux jours, la thématique de cette nouvelle saison se révèle être aussi horrifique que celle de la première saison. Retour sur ce premier épisode cauchemardesque.

My Roanoke Nightmare. Voilà les trois mots qui définiront toute la saison 6 de dix épisodes d’American Horror Story. Présentée sous forme de documentaire, avec des passages racontés par ceux qui ont vécu les évènements et une partie reconstitution, la nouvelle saison innove par cette approche qui diffère totalement par rapport aux précédentes. Alors que les fans reprochaient aux scénaristes des saisons 2 à 5 de basculer plus souvent dans le gore que dans l’horreur, il semblerait à la vue de ce premier épisode qu’il en est tout autre dans cette nouvelle saison.

Shelby et Matt Miller décident de raconter leurs histoires dans une émission intitulée My Roanoke Nightmare. Tout au long de l’émission, nous suivons les confessions du couple entrecoupées par une dramatisation de ce qu’ils ont vécu. Suite à une agression dans un quartier de Los Angeles, le couple décide de déménager dans une vieille maison qu’ils pensent faite pour eux sur l’île de Roanoke en Caroline du Nord. Mais très vite, Shelby se sent mal à l’aise. Bruit de cochon égorgé, pluie de dents humaine, tentative de noyade, elle pense devenir folle, car personne ne la croit. Mais un soir, elle tombe nez à nez avec une communauté mystérieuse. Pourrait-elle avoir affaire à la fameuse colonie perdue ? Celle qui avait disparu sans laisser d’autres traces que le mot « Croatoan » gravé sur un arbre ?

Image d'American Horror Story Saison 6 épisode 1

L’ambiance qui se dégage des premières images est vraiment froide et malsaine, due en partie grâce à la colorimétrie et à l’architecture de la maison dans laquelle s’installent les Millers. Mais alors que la maison semble être réellement au centre de l’intrigue de cette saison, c’est avant tout la disparition des habitants de l’île de Roanoke qui va faire flipper les spectateurs.

Roanoke : basé sur une histoire vraie

Au 16e siècle, en 1585 exactement, un groupe de colon venu tout droit d’Angleterre sous les ordres directs de la Reine Elizabeth et du Gouverneur John White composé de 115 volontaires comprenant 90 hommes, 17 femmes et 11 enfants, sont envoyés sur l’île de Roanoke pour agrandir le royaume de leur reine en établissant un campement. Lorsque John White retournera sur l’île 5 ans plus tard, tous les colons avait mystérieusement disparu sans laisser aucune trace. Aucun signe de lutte ou de bataille ne fût trouvé.

Les Britanniques souhaitaient établir avec la colonie de Roanoke dans ce qui est aujourd’hui le Comté de Dare en Caroline du Nord, sur la côte Est des États-Unis une rampe de lancement pour les raids contre les navires espagnols qui était alors en guerre contre l’Angleterre.

En 1587, alors que les relations entre les colons et les natifs amérindiens s’enveniment grandement, John White retourne en Angleterre pour chercher des vivres, des ressources et de l’aide. Mais à cause de la guerre opposant l’Angleterre et l’Espagne, il mit trois années à revenir dans la colonie de Roanoke.

Les colons de Roanoke disparaissent sans laisser de trace

Mais à son retour, John White découvre avec stupeur que les colons qu’il avait emmenés quelques années auparavant n’étaient plus là. Les 115 volontaires ont tous disparu sans laisser de trace. Plus personne n’entendra jamais parler d’eux. Le seul indice qui sera laissé sur place est l’inscription gravée dans un poteau « Croatan » et plus loin sur un arbre « Cro ». Ils ont suggéré que les colons avaient été capturés par les Amérindiens et sauvagement abattus. John White retournera en Angleterre et ne remit plus jamais les pieds sur cette île.

Image d'American Horror Story Saison 6 épisode 1

Mais un nouvel indice permettra de remonter jusqu’à eux dans une carte vieille de 400 ans. En 2012, la Fondation de la première Colonie demanda au British Museum la possibilité d’étudier une carte dessinée par le Gouverneur White au 16e siècle. Et en analysant la carte avec les techniques d’imagerie actuelles, cela permit de révéler une trace, semblable à un X ou un fort dessiné à l’encre invisible à l’intérieur des terres où les colons ont pu se reloger après avoir abandonné la côte, plus précisément à Albermale Sound, à 96km de l’Île de Roanoke.

« Cela avait attiré la curiosité d’un de nos membres du conseil d’administration, Brett Lane, qui se demandait ce qu’étaient ces “patchs”. Personne n’avait jamais abordé cette question ni examiné la carte. Les historiens pensaient juste que White était précautionneux dans sa cartographie, que s’il y avait la moindre tâche, il l’aurait redessinée... » déclare Alastair Macdonald, officier et archéologue pour la Fondation de la Première Colonie.

Les recherches révèlent une trace des colons de Roanoke

Pendant près de trois ans, une équipe d’archéologue a fouillé minutieusement plusieurs hectares du terrain d’Albermale Sound, dont au moins un hectare qui comprenait des artefacts ayant appartenu aux colons de Roanoke. Bien qu’il n’est trouvé que trois objets, dont un crochet en métal, un pot de conservation à aliment et des fragments de poterie fabriqués dans le sud de Londres, les archéologues estiment que seulement une dizaine de colons ont vécu dans cet endroit là pendant une période de temps indéterminé.

« Cela est spéculatif bien sûr, mais il a tenu à souligner qu’il n’y a pas eu une migration de l’ensemble du groupe de colons, » précise Mr Macdonald, « il se peut qu’en fin de compte ils aient vécu avec les villageois. Nous pensons que certains ont rejoint la tribu Croatan (une petite tribu amérindienne vivant non loin), mais c’est comme s’il y avait eu une fracture dans la colonie... »

Le lien avec American Horror Story Saison 6

« Quelque chose s’est passé entre 1587 et 1590. Nous savons qu’ils étaient là en 1587 et nous savons qu’ils étaient partis en 1590. Certains ont dû rejoindre le village Croatan (une île au large de la côte de la Caroline du Nord), mais nous pensons que la zone n’était pas assez grande pour supporter tous les villageois » estime Macdonald.

Bien que les scénaristes n’ont rien divulgué quant à la suite de l’intrigue de la série, nous pouvons penser, croire et espérer que la maison des Millers de la série soit bâtie sur l’ancien site de Roanoke qui a vu le départ d’une dizaine de colons sur les 115 initiales et que leurs réapparitions soit une mise en garde ou même pire, une punition pour protéger un secret venu du passé.

Quoi qu’il en soit, début de réponse la semaine prochaine avec l’épisode 2 d’American Horror Story qui dévoile son premier trailer.




Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus