IRL – Des robots aussi performants que dans Westworld, c’est pour bientôt !

IRL Écrit par le

La nouvelle série phare de la chaîne américaine HBO vient de terminer la diffusion de sa première saison, et les fans attendent déjà avec impatience la prochaine. Nous avons déjà tous hâte de retrouver nos hôtes favoris, et de suivre la suite de leurs aventures (hors du parc ?). Mais une question m’a beaucoup taraudée, au fil des épisodes : niveau robotique où en sommes-nous exactement, en ce début d’année 2017 ?

Depuis plusieurs années, la science-fiction nous dépeint sans cesse des robots futuristes, doués d’intelligence, de conscience, voire de sentiments (bons ou mauvais) et tout cela a tendance à nous donner une image assez négative de la robotique. Car, soyons sincères, la plupart des films ou séries abordant ce sujet-là finissent, bien souvent, par une rébellion des machines contre leurs créateurs. De Metropolis (1927) à Terminator (1984), en passant par Matrix (1999) et I-Robot (2004), les robots que nous montrent la science-fiction sont tous plus ou moins humanoïdes, et tous plus ou moins puissants (et donc à même de nous éliminer). En 2016, la chaîne HBO nous a fait découvrir les robots (ou hôtes) de leur série Westworld : des robots ressemblant parfaitement à des humains, dotés d’une intelligence, et, pour certains, d’une conscience, ayant été créés dans le seul but de… servir d’amusement aux visiteurs du parc d’attraction dans lequel ils ont été placés. A la fin de la série, le créateur du parc, Ford, a poussé plusieurs d’entre eux à un genre de rébellion, et la dernière scène de la première saison se ferme sur des robots en train d’attaquer les actionnaires du parc.
La robotique est, de nos jours, une science en plein développement mais qui fait, malheureusement, très peu parler d’elle. En effet, les articles concernant les avancées sur le sujet sont plutôt rares, et la plupart sont écrits par des journaux internationaux. Aussi, en Europe, et particulièrement en France, nous ne savons pas vraiment jusqu’à quel point les scientifiques ont pu avancer ou non sur le sujet. Nous savons qu’il existe beaucoup de robots utilisés pour l’aéronautique ou l’industrie, mais nous ignorons ce qu’il en est des robots à échelle plus « humaine ». Ceux qui seront, sans aucun doute, nos compagnons de demain. Sont-ils humanoïdes et jusqu’à quel point ? Sont-ils commercialisés ? Que peuvent-ils faire exactement ? Personnellement, je me demande même si l’on peut s’attendre à des robots dignes de Westworld, d’ici quelques décennies. Voici donc, après de longues recherches, un petit tour d’horizon des avancées de la robotique actuelle, en ce qui concerne les robots « du quotidien » …

EDI : l’assistant du magicien

Pour commencer cette petite liste, laissez-moi vous présenter EDI, créé par Aerial Vista Laboratories. Ce robot, qui ne ressemble pas vraiment à un humain, est pourtant doté d’une incroyable intelligence, et est très proche de son partenaire de scène. Il travaille avec de nombreux magiciens à travers le monde, car il est doté d’une capacité à percevoir les émotions humaines. Son rôle est principalement de faire passer des objets au magicien, ou de récupérer ceux qu’ils n’utilisent plus, mais aussi d’interagir avec lui. Par exemple, alors qu’il exécute des mouvements programmés, il va chercher à percevoir le regard du magicien, afin de maintenir une certaine complicité et une dynamique entre eux, voire même de comprendre quels seront les prochains mouvements du magicien. Les créateurs du petit robot à l’allure sympathique sont d’ailleurs en train d’étudier jusqu’à quel point ce robot pourrait, dans le futur, agir en fonction des réactions des spectateurs, voire même intéragir avec eux.



Nao, le compagnon de vie

Nao est le tout premier robot humanoïde, et il ne cesse d’évoluer depuis sa création en 2006. Du haut de ses 58 cm, il a été créé par Aldebaran et est commercialisé par SoftBank Roboticsé. Plus de 9000 Nao ont été vendus en 2016 à travers le monde.
Il s’agit cette fois d’un robot compagnon qui, selon le site de la SoftBank, est « attachant, interactif et personnalisable ». Il peut, grâce à ses diverses applications, s’adapter facilement aux volontés de son propriétaire, pour que chaque expérience avec un Nao soit unique. Il peut évidemment parler, et interagir avec vous, mais également vous assister au quotidien pour les tâches les plus basiques (il ne fait que 60cm de haut, après tout !).
En 2013, 7 Nao ont rejoint la troupe de danseurs de Blanca Li et ont participé à leur spectacle ROBOTS. Il s’agissait du tout premier spectacle mondial mettant en scène des robots, et il a séduit de nombreux publics à travers le monde.
En Vendée, dans un centre spécialisé de l'association Autistes Sans Frontières, un petit NAO et un enfant, Lucas, ont noué un lien particulier. Impassible, toujours positif, NAO encourage Lucas sans le juger. Depuis leur rencontre, Lucas s'est apaisé et le contact avec les adultes est plus simple pour lui.
Depuis juillet 2015, un hôtel d'un nouveau genre a ouvert ses portes dans un parc d'attraction, au Japon. C'est NAO qui a été choisi pour assurer des services de réception et de conciergerie. Il accueille les clients et leur donne des informations en plusieurs langues.

Voici donc une petite vidéo intitulée « L’évolution de la Danse par un Nao », afin de vous montrer la fluidité et la rapidité des mouvements du petit robot !



Pepper, le robot émotif

Pepper a été créé par la même compagnie que Nao, mais sa qualité première est de reconnaître les principales émotions humaines et d’interagir avec ses propriétaires, en adaptant son comportement selon leur humeur.
Le site de la SoftBank Robotics le décrit ainsi : « Avenant et sympathique, Pepper est bien plus qu'un robot, c'est un véritable compagnon humanoïde créé pour communiquer avec vous de la manière la plus naturelle et intuitive possible, par sa gestuelle et sa voix. Pepper est curieux d'en apprendre plus sur vos goûts, vos habitudes et qui vous êtes, tout simplement. Pepper peut reconnaître votre visage, parler, vous entendre ou se déplacer de manière autonome. Vous pouvez aussi personnaliser votre robot en téléchargeant les applications qui vous font envie, selon votre humeur ou le moment. Danser, jouer, apprendre ou même discuter dans une autre langue, Pepper s'adapte à vous ! Votre robot évolue avec vous. Petit à petit, Pepper mémorise vos traits de personnalité, vos préférences et s'adapte à vos goûts et vos habitudes. »
En somme, il s’agit d’une incroyable avancée puisque l’on parle ici d’un robot capable de détecter les principales caractéristiques de chaque émotion humaine (regard, sourire, ton de la voix, attitude, etc) et de s’y adapter afin de plaire à son propriétaire. Evidemment, il ne va pas vous répondre si vous lui parlez mal parce que vous êtes énervés, mais le fait qu’il sache reconnaître les émotions humaines est tout à fait fascinant et un peu… effrayant, en même temps.
Aujourd'hui, plus de 140 magasins SoftBank Mobile au Japon ont intégré Pepper comme une nouvelle manière d'accueillir les clients. Depuis peu, Pepper est aussi le premier robot humanoïde qui a rejoint les foyers japonais.
Nestlé prévoit même d'équiper plus de 1000 points de vente Nescafé au Japon pour renseigner ses clients grâce à Pepper.

Pour vous présenter Pepper, voici un petit reportage du Figaro à son sujet (vous y verrez également Nao !). Evidemment, si vous voulez le voir interagir un peu plus, je vous invite grandement à rechercher d’autres vidéos le concernant…



FACE, le robot humanoïde

En matière de ressemblance avec l’humain, c’est sans doute le robot FACE qui dépasse toutes nos attentes. FACE peut être triste, heureuse, dégoûtée, en colère… En bref, elle est programmée pour reproduire de nombreuses émotions humaines et le fait, un peu trop bien à mon goût. Elle a été modelée selon le visage de la femme d’un de ses créateurs, et peut imiter les émotions par diverses expressions faciales.
Elle a été créée par l’Université de Pise, en Italie, dans le but d’une recherche visant à aller au-delà de l’impression de « la vallée étrange » (ou « uncanny valley » en anglais). Cette impression est le malaise que nous ressentons lorsque nous voyons un robot humanoïde, qui ressemble beaucoup à un être humain, mais pas parfaitement, ce qui nous permet de l’identifier comme un robot.
« Quand un être partage des éléments à la fois humains et inhumains, cela créé une sensation d’inquiétude, voire d’angoisse, dans le cerveau » expliquait Karl MacDorman, le professeur chargé du comportement robotique à l’Université de l’Indiana, aux Etats-Unis « C’est quand différentes parties du cerveau parviennent à différentes conclusions en même temps ».
Pour le moment, FACE peut reproduire la colère, la peur, la joie, le dégoût, la surprise et la tristesse. 32 moteurs séparés sont requis pour faire fonctionner les muscles de son visage, et de son buste, afin d’imiter les émotions. Pour la programmer et la perfectionner, ses créateurs ont fait appel à 5 enfants autistes et 15 enfants non-autistes, afin qu’ils identifient eux-mêmes les émotions représentées par le robot. Ils ont déterminé qu’elle savait mieux reproduire la tristesse, la colère ou la joie que la surprise, le dégoût ou la peur. Il y a quelques mois, nous vous avions parlé de ce robot, avec cette vidéo qui montrait ses réactions (et celles du robot EDI) devant la bande annonce du film Morgan.

Voici, pour compléter cette petite présentation, la vidéo créée par l’Université de Pise, concernant FACE. A vous de juger si elle reproduit effectivement mieux la joie, la peur, la colère, la tristesse, le dégoût ou la surprise !



Romeo : le robot d’assistance

Créé par la société Aldebaran, Romeo est un projet destiné à approfondir les recherches sur l'assistance aux personnes âgées ou en perte d'autonomie. Romeo est issu de la collaboration de nombreux laboratoires et institutions en France et en Europe. Sa taille, 140cm, a été pensée pour qu'il puisse ouvrir une porte, monter un escalier ou encore attraper des objets sur une table.
Lorsqu’il sera au point, Romeo sera capable d’interagir physiquement et socialement avec ses utilisateurs. Le site ProjetRomeo.com nous dit d’ailleurs : « Le robot Romeo sera doté de capacités de réponses à certaines sollicitations de l'utilisateur, mais également aura force de propositions pour animer les journées et créer un lien social entre lui et ses utilisateurs. Grâce à des technologies d'apprentissage par imitation, de création de souvenirs et un panel de comportements pro actifs, le robot ROMEO sera capable d'avoir un rôle social réel et utile pour ses utilisateurs. »
Pour le moment, Romeo n’en est qu’au stage de projet, et est développé dans de nombreux centres de recherches européens, qui tendent à l’améliorer pour qu’il puisse, un jour, être utilisé comme véritable assistant de vie. C’est donc un magnifique projet qu’a mis en place les laboratoires européens, en association avec Aldebaran, et on peut espérer qu’il portera ses fruits d’ici quelques années !

Voici un petit reportage sur le projet Romeo !





Les cinq robots que je viens de vous présenter sont ceux qui, à mon goût, se rapprochent le plus des hôtes que nous pouvons voir dans Westworld, au sens où ils sont conçus pour vivre avec l’être humain et pour s’adapter à lui. Evidemment, comme vous l’avez sûrement remarqué, leurs créateurs se concentrent, pour le moment, principalement sur leur fonctionnalité, sur leur efficacité, et non sur leur apparence (excepté pour FACE). Néanmoins, nous pouvons imaginer que, dans plusieurs années, nous pourrons voir des robots avec ces mêmes fonctionnalités, améliorées, mais qui nous ressembleront en tous points…

Nous en sommes donc déjà à la conclusion de cet IRL sur les robots humanoïdes. La semaine prochaine je vous amènerai avec moi pour une petite exploration autour de l’intelligence artificielle, qui est aussi un thème fascinant…
En attendant, mes amis, je vous conseille de toujours essayer d’élargir votre curiosité, votre culture, votre savoir, tout en restant conscients que nous sommes... de grands ignorants !


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus