Ce que nous apprend le dernier trailer de Ça

Film Écrit par le

Le dernier trailer du film Ça a été diffusé plus tôt dans la journée, l’occasion pour nous de le décortiquer et voir ce qu’il nous apprend de plus.

Attendu pour le 20 septembre prochain, le film Ça est le film d’horreur le plus attendu de l’année 2017. Il faut dire que Pennywise, le clown du film a de quoi rendre coulrophobe le plus téméraire des spectateurs. Ayant souffert d’une production calamiteuse, avec des réalisateurs qui ont quitté le navire en court de route, idem pour certains acteurs, nous doutions fortement de voir ce remake émerger et nous doutions encore plus de sa réussite. Maintenant que l’on est d’accord sur le succès quasi certain du film d’Andrés Muschietti, voyons voir ce que nous apprend ce trailer.

Une œuvre fidèle au roman de Stephen King

Tandis que la version de 1990 de Tommy Lee Wallace survolait de nombreux passages du roman et l’édulcorait assez honteusement, celle de 2017 devrait clairement être du même ton que le roman : une encyclopédie de l’horreur. On peut constater dans la bande-annonce le nom de Patrick Hockstetter, personnage secondaire du roman de King qui est solipsiste, c’est-à-dire qu’il pense être la seule personne réelle qui l’entoure. Il montre également de nombreux intérêts sexuels et collectionne dans une boîte à crayon les mouches mortes qu’il tue avec sa règle.

Image de l'affiche de disparition de Patrick Hockstetter du film Ça d'Andrés Muschietti

C’est un personnage qui n’est pas apparu dans le film de 1990 et qui est fait mention dans la version 2017. Peut-être en sauront-nous un peu plus sur sa disparition qui est, sans vouloir spoiler le roman à ceux qui ne l’ont pas lu, vraiment génial.

Autre moment fidèle au roman et que cette fois-ci nous avons vu dans le film original et dans ce remake : la mort de George Denbrough. Scène d’ouverture du roman, Bill Denbrough offre à son frère un bateau en papier recouvert d’un isolant appelé S.S. Georgie. Alors que la pluie tombe à flots, le petit Georgie sort de chez lui pour faire flotter le bateau dans les flaques d’eau jusqu’à ce que celui-ci, emporté par le courant, finisse dans les égouts. C’est l’occasion pour le lecteur de découvrir pour la toute première fois le personnage de Pennywise.

Image de George Denbrough dans le film Ça d'Andrés MuschiettiImage de Pennywise dans le film Ça d'Andrés Muschietti

Le clown sera beaucoup plus flippant dans cette nouvelle version

Comme dit précédemment, la version de Tommy Lee Wallace était édulcorée par rapport au roman, donnant ainsi au clown un aspect trop propre, trop lumineux, enlevant ainsi le côté horrifique du personnage. Mais dans cette version de Andrés Muschietti, le nouveau Pennywise est plus sombre, plus dérangeant, contrastant avec le jeu de l’acteur Tim Curry, célèbre pour ses rôles dans Rocky Horror Picture Show ou encore Les contes de la Crypte. Dans cette nouvelle version, Bill Skarsgård que l’on connaît grâce à son rôle dans la série Hemlock Grove, incarne Grippe-Sou avec une brutalité et une férocité qui rappelle forcément le roman même si ça dénote du choix du clown en lui-même qui est d’attirer les enfants pour mieux les tuer.

Ce que l’on attend le plus avec Ça

L’un des éléments qui nous attire le plus dans l’histoire de Ça c’est d’en savoir plus sur Pennywise, sur le lieu d’où il vient et de finalement voir à quoi il ressemble réellement. Dans le roman de Stephen King, il est raconté que Grippe-Sou arrive tout droit d’un autre univers et que son aspect bien qu’indescriptible pour l’homme ressemble à une sorte de grosse araignée provenant tout droit du Macroverse, défini plus tard comme étant le Todash Space dans les romans La Tour Sombre.

Tel un multivers centré sur les romans de Stephen King, ce serait vraiment génial que La Tour Sombre qui sort au cinéma le 9 août prochain nous dévoile une araignée s’enfuir sans que personne dans le film ne la voie et que ce soit le point de départ du film Ça. Créer un univers connecté comme pour Marvel et DC Comics avec le DCU et MCU mais dans l’univers de Stephen King, le SKU !




Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus