Fear The Walking Dead : un vaccin est-il sur le point d’être trouvé ?

Série Écrit par le

La saison 3 de Fear The Walking Dead s’est terminée dimanche sur AMC avec son lot de questions. Une scène nous a intrigués et pourrait nous indiquer la présence d’un début de vaccin.

Attention : Risque de spoiler

Attention, si vous n’avez pas fini de voir la saison 3 de Fear The Walking Dead, ne lisez pas ce qui suit. Nous allons parler d’une scène particulièrement importante qui pourrait éventuellement vous spoiler pour la suite de la série.

Nous le savons tous depuis The Walking Dead en 2007, Robert Kirkman ne s’intéresse pas forcément à la cause du virus zombie. Ce qui lui plait c’est avant tout la transformation de l’humanité suite à cette catastrophe planétaire. Toutefois, deux scènes des épisodes 14 et 15 nous ont interpellés et peuvent éventuellement donner un début de réponse sur le traitement qui permettrait non pas de soigner l’infestation, mais de s’en prémunir.

En effet, dans l’épisode 14 de Fear The Walking Dead, nous avons vu Nick se rendre au marché dans un endroit où se vend différentes formes de drogue. Ayant un peu tout testé, le vendeur lui propose un truc plus fort auquel il n’a jamais goûté : un locus coeruleus prélevé sur un zombie. Une première dans la licence, mais qui ouvre la voie à un probable traitement, car il ne fait aucun doute qu’une telle scène n’ait pas été créé au hasard.

Tête d'un zombie dans Fear The Walking Dead saison 3 épisode 16Image d'une tête de zombie dans Fear The Walking Dead saison 3 épisode 15

Image de Nick Clarke et d'un locus coeruleus dans Fear The Walking Dead saison 3 épisode 15

Qu’est-ce que le Locus Coeruleus ?

Noyau sous-cortical du cerveau, le locus coeruleus se trouve dans le tronc cérébral et a été décrit pour la toute première fois au 18e siècle par le médecin français Félix Vicq d’Azyr. Possédant un très grand nombre de connexions, ce noyau est impliqué dans de nombreux effets naturels comme la peur et l’anxiété ainsi que le sommeil. Les zombies n’éprouvant pas la peur ni même le besoin de dormir, peut-être que le virus joue un rôle important sur le locus.

Mais en supplément, le Locus Coeruleus est une structure noradrénergique, plus communément appelé noradrénaline qui en cas de variation d’un seul acide aminé dans ses gènes, peut produire une différence importante pour modifier la résistance à la douleur et influer sur le courage d’une personne. Où son envie irrésistible de se nourrir de chair humaine selon moi. En outre, le Locus Coeruleus est également une structure cholinergique, appelée aussi acétylcholine qui est un neurotransmetteur qui joue sur le système nerveux central où est impliqué la mémoire, et l’apprentissage, mais également sur le système nerveux autonome qui implique l’activité musculaire, mais également influe sur l’état végétatif d’un homme. C’est-à-dire que c’est lui qui contrôle toute la partie digestion. Il contrôle aussi le cœur en pouvant diminuer sa fréquence et sa force de contraction, jouer sur les poumons en comprimant les bronches et faisant se sécréter du mucus, augmente la motricité du tube digestif, contracte la vessie, contracte également la pupille accommodant ainsi une vision de près appelé aussi myosis, secrète aussi une quantité importante de salive et provoque des érections. Mais ça, ce n’est pas dans la série.

Le système nerveux autonome contrôle les fonctions respiratoire, digestive et cardiovasculaire et le système nerveux parasympathique dont nous avons évoqué les fonctions dans le paragraphe précédent économise l’énergie et maintient les activités de base à leurs niveaux copilotes.

Le rapport avec The Walking Dead et Fear The Walking Dead

Toutes les informations énoncées ci-dessus peuvent être des symptômes du zombie de la licence de The Walking Dead, mais également du zombie tout court. Si un virus venait à affecter le Locus Coeruleus, sans connaître quel type de virus ni si il existe déjà parmi nous, peut-être pourrions-nous nous comporter comme un zombie. Après tout, une drogue appelée « drogue zombie » transforme bien certaines personnes en légume ou en dangereux cannibale.

Toutefois, le locus coeruleus n’est qu’un des indices des scénaristes sur ce qu’il se passe réellement dans The Walking Dead. Car rien n’explique encore le fait que les personnes infectées restent « en vie » malgré des membres arrachés, la putréfaction de leur corps ou l’absence de certains organes.

Si pour les personnes infectées par le virus il est déjà trop tard, peut-être que la série nous montrera par la suite comment des chercheurs ont réussi à faire en sorte que le virus ne touche pas au Locus Coeruleus empêchant ainsi la transformation en zombie et donc créant de surcroît un vaccin.

Que pensez-vous de cette théorie ? Auriez-vous d’autres faits médicinaux à partager avec nous pour tenter de trouver la cause du virus ou bien son vaccin ?


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus