Ça est-il vraiment le film d’horreur de l’année ?

Film Écrit par le

Aujourd’hui est sortie en salle l’adaptation d’Andrès Muschietti du livre culte de Stephen King. Le film est-il aussi terrifiant que le livre du maître ?

Véritable phénomène littéraire, le chef-d’œuvre de Stephen King est un incontournable à lire. Difficilement abordable pour un lecteur occasionnel, ce roman reste toutefois le plus terrifiant et le meilleur que King est écrit. Après son adaptation en 1990 par Tommy Lee Wallace, Andrès Muschietti, le réalisateur du film Mama, s’est vu offrir la possibilité de faire un remake du film après une production catastrophique perdant tour à tour ses acteurs et réalisateur. A-t-il réussi le défi d’adapter une œuvre de Stephen King, l’auteur présumé inadaptable ?

Une adaptation fidèle au roman

Le principal reproche qui est fait aux adaptations de Stephen King, c’est de dénaturer et de ne pas suivre les romans de l’auteur. Alors il est vrai qu’adapter bêtement en respectant au pied de la lettre un roman n’a rien d’original, mais les grandes lignes de l’intrigue doivent toutefois être respectées. Et c’est le principal reproche qui est fait. Toutefois, avec cette adaptation, Andrès Muschietti respecte le roman culte de King tout en apportant également au passage ses idées et scènes qui confèrent au film un côté vraiment intéressant.

Image de George Denbrough dans le film Ça d'Andrés Muschietti

Alors oui, le film fait abstraction de beaucoup de passage de violence homophobe et de passage à tendance pédophile qui ont conférer au roman son caractère unique et psychologique qui permet au lecteur de plonger rapidement dans la profondeur de l’horreur. Mais il ne faut pas oublier que le roman Ça de Stephen King est composé de deux gros pavés et que les films d’horreur durent en moyenne 1h30. Difficile de tout faire tenir en si peu de temps tout en restant fidèle à l’œuvre.

Grippe-Sou n’est pas la principale source d’horreur du film

Si les trailers dévoilaient tous des images effrayantes et prometteuses du Grippe-Sou, alias Pennywise en anglais et que le film s’ouvre sur la scène entre lui et Georgie, passage repris à la lettre du roman, il faudra attendre la cinquantième minutes du film pour revoir le célèbre clown tueur mais véritablement au bout d’une heure vingt pour le voir enfin comme menace principale. Une longue absence, mais qui n’enlève rien au caractère horrifique du film.

Car oui, si l’interprétation de Bill Skarsgård qui incarne Pennywise est vraiment sensationnelle, ce n’est pas le seul atout du réalisateur qui réussit à installer dès les premières minutes une ambiance vraiment glauque et une tension constante tout au long du film en parsemant au fil des minutes des passages nous rappelant que le clown est là et qu’il est prêt à bondir sur Le club des Loosers et donc d’effrayer le spectateur à tout moment.

Image de Pennywise dans le film Ça d'Andrés Muschietti

Quelle est l’histoire du film ?

Suite à la disparition de Georgie en plus de celle de plusieurs autres adolescents de la ville de Derry, son frère Bill et sa bande d’amis qui forment ensemble le Club des Loosers partent malgré eux à la recherche de Georgie dans les égouts de Derry tout en fuyant une bande de brutes qui passe le plus clair de leur temps à s’en prendre au plus petit qu’eux. On suit le parcourt d’adolescent avec leur problème de violence et les perversités adultes qui sont obligées de vivre dans une ville dans laquelle il y a un taux de meurtre et de disparition six fois plus important que dans d’autres villes des États-Unis.

Une situation peu enviable, mais qui convient aux enfants qui ont grandi dans cet environnement. Toutefois, tous ses mystères vont les mener à enquêter tandis que des évènements paranormaux commencent petits à petits à frapper les adolescents et les visions d’un clown commencent à se faire insistantes.

Image de Pennywise dans le film Ça d'Andrés Muschietti

Le film est-il aussi effrayant que ce que l’on dit ?

La presse américaine et française raconte de partout que le film Ça est le film le plus effrayant de l’année 2017 voir de la décennie. Et bien que la vision d’une telle œuvre au cinéma puisse apporter plus de sensations fortes à cause de la musique forte qui peut faire sursauter même si la scène n’est pas surprenante, je doute fortement que le même effet soit reproductible une fois chez soi lorsqu’on le regardera en DVD ou Blu-Ray.

Loin d’être effrayant à souhait comme on s’y attend, le film reste néanmoins une pépite du cinéma de genre et apportera son lot de scare-jump. Néanmoins, des lenteurs se font ressentir tout au long du film même si ceux-ci n’enlèvent rien au scène choc du film. Car oui, comme dans l’œuvre de Stephen King, il est rempli de scène choquante qui confère au film son atmosphère particulière et en fait un excellent film à voir et à revoir pour tous ses éléments combinés ensemble. Le talent de réalisateur d’Andrès Muschietti, le récit de Stephen King, l’interprétation de Bill Skarsgård et des enfants forment un tout qui compose le film d’horreur le plus célèbre de l’année 2017.


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus