The Orville épisode 4 : encore un super épisode pour la série

Série Écrit par le

Le quatrième épisode de The Orville a été diffusé il y a de cela quelques jours sur la Fox, l’occasion de nous prouver encore une fois le talent de Seth MacFarlane.

Après un premier épisode un peu bateau, mais qui possédais déjà des éléments clés qui allait faire de la série une œuvre de science-fiction à part entière malgré son côté extrêmement parodique, la série The Orville a réussi l’exploit de se démarquer totalement et de se réinventer dès son second épisode nous faisant oublier l’élément clé qui fût le moteur de sa promotion : la parodie de Star Trek.

Avec des thématiques fortes, nous parlant de la place de l’homme à l’échelle cosmique vis-à-vis d’autres civilisations plus intelligentes, la place de la femme et de celle d’un individu en général, ce quatrième épisode nous montre l’USS Orville qui arrive face à un vaisseau gigantesque à la dérive dans l’espace et à qui il ne reste que 6 mois à vivre avant que celui-ci ne s’écrase dans une étoile. Si aucune forme de vie n’est détectée à première vue, le vaisseau abrite en réalité plus d’un million d’habitants réunis au cœur du vaisseau dans une biosphère artificielle sans que ceux-ci ne soient réellement au courant de leur condition et donc du fait qu’ils soient sur un vaisseau spatial.

Image du vaisseau contenant la biosphère artificielle dans l'épisode 4 de la saison 1 de The OrvilleImage de Jack Mercer et de Alara dans l'épisode 4 de la saison 1 de The Orville

Un tel épisode revient donc sur la place de l’homme dans l’univers et l’existence d’un Dieu, créateur de toute chose (même si pour comprendre cette conclusion, il faut avoir vu l’épisode).

Si cet épisode rappelle aux fans de Star Trek les épisodes Au bout de l’infini (Star Trek TOS 3x08) et La société modèle (Star Trek TNG 5x13), il n’en reste pas moins plaisant de découvrir que quasiment 50 ans après la diffusion d’un tel modèle scénaristique, le procédé n’a pas vieilli et donc que les scénaristes de Star Trek étaient largement en avance sur leur temps. Toutefois, même si les Trekkies pourront reprocher à la série d’aborder des thèmes déjà vus, ceux-ci restent toutefois « nouveaux » pour la nouvelle génération et « novateur » dans un paysage télévisuel qui peine grandement à se renouveler et qui nous fournit quasiment que de la série policière, médicale ou des adaptations de film qui ont marché sans forcément fournir plus de contenu. Il n’y a qu’à regarder le nombre de séries diffusées chaque année et le nombre d’entre elles qui sont annulé pour se rendre compte que la télé peine à se renouveler, car très peu d’entre elles obtiennent plus d’une saison ou réussisse à se moderniser au bout d’un certain temps.

The Orville 1x05 Pria - Trailer


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus