Star Trek Discovery : héritage, découverte et guerre au cœur de l’épisode 4

Série Écrit par le

Ça y est, l’intrigue de Star Trek Discovery est enfin lancée et nous connaissons enfin l’histoire de cette première partie de saison après 4 épisodes.

Attention : Risque de spoiler

Après avoir assisté à la création de la téléportation quantique la semaine dernière dans l’épisode 3 intitulé « Le contexte est pour les rois », l’intrigue de cette semaine tourne toujours autour de cette découverte, mais également autour de Voq face au défi de mettre en œuvre les plans de T’Kuvma malgré ses origines et la famine qui règne sur son vaisseau. Six mois après l’affrontement contre l’USS Shenzhou, la guerre fait à nouveau rage avec l’empire Klingon alors en quête de Dilithium afin de pouvoir exterminer Starfleet.

Si dans les premiers épisodes de Discovery nous pouvions découvrir pourquoi la guerre contre les Klingons avait lieu et qui était les personnages que l’on croiserait tout au long de cette saison et leurs héritages sur l’équipage, puis de se centrer sur le personnage de Michael Burnham et la téléportation quantique alors en plein balbutiement, nous avons enfin droit à la mise en place d’une intrigue qui devrait se dérouler sur plusieurs épisodes. Du moins jusqu’à l’épisode 8 qui sera l’épisode de mi-saison avant la reprise de la série début 2018. Et ceux qui se plaignaient du rythme de la série seront prochainement ravis.

Image de la série Star Trek Discovery de CBS et Netflix

Car le mot clé de l’épisode d’aujourd’hui est « la guerre ». Initié lors des deux premiers épisodes, il revient en force dès l’épisode 4 avec le retour des Klingons fait d’excès de latex et de marshmallow dans la bouche. Un maquillage qui a certes fait rager les fans de la première heure, mais qui tend à s’expliquer par le fait que la série ne semble pas être un prequel à la série originale, mais bel et bien au film de J.J. Abrams de 2009. Une façon pour CBS de conquérir un nouveau public en faisant fit du passé tout comme le fait Star Wars avec sa nouvelle trilogie calquée sur la première de Lucas.

Toutefois, en oubliant tous ses défauts et en se laissant porter par le récit de Discovery, on peut cependant trouver une once de divertissement qui tend à montrer le côté sombre de Starfleet notamment par les pleins pouvoirs que possède le Capitaine Lorca et son obstination à devenir plus fort militairement pour exterminer les Klingons. On est désormais bien loin de la mission d’exploration dont nous avions l’habitude de suivre les aventures depuis 1966.


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus