Stranger Things : que vaut la saison 2 ?

Série Écrit par le 9 min

Netflix a mis en ligne ce matin la saison 2 de Stranger Things que nous venons juste de finir de voir. Que donne cette seconde saison par rapport à la première ?

Attention : Risque de spoiler

Grosse surprise de l’année 2016, la saison 1 de Stranger Things avait fasciné de par son histoire originale, son excellent casting et les nombreuses références à la culture Geek disséminée aux quatre coins des épisodes. De la partie de Donjons et Dragons au poster de The Thing de John Carpenter, au mélange entre le Club des Loosers de l’œuvre de Stephen King combiné au film Les Goonies, tout y était pour faire de Stranger Things une œuvre culte au sein de la culture Geek. Mais qu’en est-il de la saison 2 ?

Image de Will, Mike, Dustin et Lucas dans la saison 2 de Stranger Things de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés
Image du Sheriff Hopper dans la saison 2 de Stranger Things de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés

La saison 2 nous permet de revoir les personnages que l’on avait adorés l’année dernière. Suite directe des évènements ayant entraîné la disparition de Will, la découverte des Ténèbres rebaptisée Le Monde à L’envers ou encore l’attaque du Demogorgon. Et c’est un réel plaisir de revoir Mike, Dustin, Lucas et Will et surtout leur évolution suite aux épreuves qu’ils ont vécu. Mais c’est là que le bât blesse. L’absence de Onze dans la vie de Mike lui pourri la vie et l’esprit fraternel qui unissait le groupe d’ami disparaît faisant tourner les huit premiers épisodes autour de leurs retrouvailles faisant place au final à une intrigue tournant autour d’une histoire d’amour.

L’horreur à la Lovecraft

Mais les moments les plus mythiques de la saison c’est ceux de L’Ombre, l’araignée géante venue d’une autre dimension que l’on aperçoit dans les trailers de la série. C’est autour de son arrivée dans notre monde que tourne l’intégralité de l’intrigue concernant Will, alors encore connecté au Monde à L’envers. Et le fait que cette créature d’une autre dimension soit inarrêtable et que l’on ne sache rien sur elle lui confère un côté proche des créatures de H.P. Lovecraft avec Chtullu dont on peut facilement faire le rapprochement à un certain moment dans la série.

Image de la créature de Stranger Things saison 2
© Netflix - Tous droits réservés

Mais l’absence d’information est également un frein au plaisir de voir cette seconde saison, car on se rend compte au final qu’elle ne sert pas à grand-chose. On n’apprend rien de plus sur l’Upside Down. On ne sait pas d’où il vient, comment les portails s’ouvrent, pourquoi est-ce que les créatures veulent rentrer dans notre monde, quel est le lien qui unit ce monde à l’envers avec Onze, pourquoi est-ce que des expériences ont été faites sur ses enfants et quel est cette agence ? Aucune question ne trouvera de réponse dans cette saison et c’est à peine si les personnages ont évolué. Il y a bien le personnage d’Eleven qui a droit à un épisode standalone nous permettant d’en savoir un peu plus sur elle, mais c’est tout. Personne n’a appris des erreurs commises l’année précédente et le cercle se reproduit.

Toutefois, nous pourrions nous réjouir de profiter de toutes ses références dont les scénaristes nous avaient abreuvés lors de la saison précédente, mais encore une fois il n’en est rien. Mise à part une blague de Sean Astin évoquant via un clin d’œil le film Les Goonies ou les costumes du film Ghostbusters, le reste de la saison ne fait plus vraiment d’allusions à la culture Geek et les enfants ont l’air bien moins cultivé que dans la précédente saison. Ils ne passent plus du temps à faire des théories en recoupant des éléments de science, en dérangeant leur professeur à n’importe quelle heure pour aiguiser leur curiosité. On sent que la série a été tournée comme un film et elle ne s’attarde plus sur des détails qui auraient eu leur importance.

Image de Eleven dans la saison 2 de Stranger Things de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés
Image du Sheriff Hopper dans la saison 2 de Stranger Things de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés

Le côté fanboy des frères Duffer passe à la trappe sous l’influence de Netflix qui avait demandé aux deux frères de travailler sur la saison 2 avant même que la première saison ne sorte. Une pression qu’ils relatent dans le premier épisode de Beyond Stranger Things également disponible sur Netflix et qui se ressent au visionnage de la saison.

Toutefois, malgré tous ses défauts que je relate, la saison 2 de Stranger Things reste bien meilleure que ce que l’on a l’habitude de voir à la télévision. Initialement, car l’histoire est 100% originale, que les acteurs sont simplement géniaux et que les effets spéciaux sont vraiment remarquables. Si la saison traine un peu en longueur par moment, c’est compensé à partir du sixième épisode et le début de l’histoire qui nous met une bonne grosse claque de scène plus sombre, plus axé sur l’Upside Down, Onze et sa relation avec son entourage, mais surtout sur comment arrêter l’araignée géante d’une autre dimension dont je tairais le nom pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte. Cependant l’absence d’informations reste une grande frustration pour quiconque se posait plus de questions sur le Monde à L’envers comme moi et le pouvoir de Onze que sur l’histoire globale de la ville d’Hawkins. Mais j’ai quand même passé un bon moment à regarder la saison 2 et j’attends donc avec impatience la suite pour enfin avoir réponse à mes questions. Je recommande toutefois de ne pas Binge Watcher la série comme je l’ai fait, mais de prendre son temps, de savourer le récit, car au final on n’apprend rien de plus donc autant en profiter pour méditer sur les épisodes passés plutôt que de tout enchaîner à la recherche d’information qui n’arriveront pas puisque la saison 2 ne pose pas plus de questions qu’elle n’y répond.




Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Notre sélection d’achats pour vous

Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus