Crisis on Earth X : critique des deux derniers épisodes

Série Écrit par le

Le crossover Crisis on Earth X s’est terminé cette nuit avec la diffusion de Flash et de Legends of Tomorrow. Que vaut donc ce crossover ?

Attention : Risque de spoiler

Ça y est, le crossover Crisis on Earth X s’est terminé cette nuit avec la diffusion sur la chaine The CW des deux derniers épisodes de The Flash et de Legends of Tomorrow. C’est donc le moment propice pour parler de cet exceptionnel crossover auquel nous avons eu droit cette année. Un crossover marqué par l’arrivée de nouveaux personnages, mais également par le départ d’anciens acteurs dans des scènes forcément riche en émotion.

Nous n’allons pas raconter l’histoire de cet arc narratif, car nous l’avons déjà fait à de nombreuses reprises sur ce site internet, mais allons revenir sur l’essence même du crossover qui mise tout sur son action, sur les difficultés qu’auront les héros à appréhender leur double maléfique et sur ce qui va désormais changer dans le Arrow-verse. Car du changement, il va y en avoir forcément un peu.

Image d'Overgirl dans l'épisode 8 de la saison 4 de The FlashImage de Quentin Lance dans l'épisode 8 de la saison 4 de The Flash

Un crossover riche en action et en émotion

Si vous avez déjà vu les deux premiers épisodes ou que vous avez lu notre critique de ceux-ci, vous savez donc que la chaine The CW a tout misé sur les scènes d’actions. Pourquoi faire se réunir autant de héros dans un épisode si c’est pour ne pas en mettre plein la vue aux spectateurs ? Et ça, The CW l’a bien compris et nous gratifie d’un florilège d’action, de fusillade, de combat aérien digne du film Civil War lors de l’affrontement entre l’équipe de Captain America et celle d’Iron Man, l’humour de Spider-Man en moins. Et tout ça avec un budget moindre, mais avec plus de figurants. Car si les héros n’affrontent que trois méchants principaux, à savoir Dark Arrow, Dark Flash qui arbore le costume de Reverse Flash et de Overgirl, ils sont entourés d’une équipe de nazi prêt à servir de chair à canon et qui en plus se renouvelle constamment.

Mais en plus de l’action omniprésente dans ce crossover, les deux derniers épisodes nous offrent un moment d’émotion intense qui arrachera des larmes au plus sensible. Attention, si vous n’avez pas suivi l’actualité des séries Arrow, Supergirl, Flash et Legends of Tomorrow ses derniers mois ou si vous n’avez pas vu l’épisode, vous risquez d’être spoiler. En effet, un personnage nous quitte dans le dernier épisode en date de Legends of Tomorrow nous offrant un moment d’émotion intense. Et c’est l’acteur Victor Garber alias Martin Stein qui nous quitte tragiquement comme il l’avait annoncé il y a quelques semaines. Un moment tragique dans la série.

Image de Martin Stein dans l'épisode 8 de la saison 4 de The FlashImage d'Eobard Thawne dans l'épisode 8 de la saison 4 de The Flash

Ce qui va changer dans le Arrow-verse

Toutefois, malgré le départ de Garber, de nouveaux personnages font leur apparition dans les deux derniers épisodes du crossover. Si Wentworth Miller revient interpréter le personnage de Leonard Snart une dernière fois avant de raccrocher le pistolet, ce n’est pas de lui que nous allons parler maintenant, mais du groupe de résistants de Earth X appelé Freedom Fighters et qui auront droit à une série d’animation programmée pour le mois de décembre sur le service de streaming de la chaine The CW. Mais c’est surtout le personnage de Ray Terrill qui sera au cœur de cette série.

La série devrait se situer en amont des épisodes que nous avons vus cette semaine pour raconter du personnage de Ray, incarcéré par les nazis pour son homosexualité et possédant le pouvoir de lumière lui permettant de voler et de balancer des éclairs semblables à des rayons lumineux. Il a la chance d’être inclus dans le crossover avant d’avoir droit à sa propre série.

Image de Ray Terrill dans l'épisode 8 de la saison 4 de The FlashImage de Leonard Snart dans l'épisode 8 de la saison 4 de The Flash

En conclusion

Le crossover Crisis on Earth X réussit l’exploit de surpasser en qualité scénaristique et technique celui de l’année dernière avec les Dominators nous offrant cette fois-ci un vrai crossover scindé en quatre parties qui forment ensembles un film de 2h40 digne des productions DC Comics et Marvel et permettant à quiconque de pouvoir suivre cette histoire même si elle n’est pas à jour dans les séries respectives qui sont représentées dans cet arc. Du grand art qu’il faudra surpasser l’année prochaine.


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus