Furi, un savant mélange entre jeux vidéo et manga

Jeu Vidéo Écrit par le

Vous aimez les manga ? Vous aimez les jeux vidéo ? Dans ce cas, mixons le tout pour faire un jeu d’exception.

Vous vous réveillez attaché par les bras dans une pièce aux allures futuristes et face à un gardien qui vous insulte et vous humilie tout en vous expliquant brièvement pourquoi vous êtes ici. Tout à coup un homme avec un casque de lapin et un micro sur pied apparaît devant vous et vous dit que pour sortir vous devrez abattre tous les gardiens. Ainsi commence votre aventure dans Furi.

L’histoire vous est principalement racontée par l’homme au casque de lapin qui vous accompagne au long de l’aventure entre les combats de boss. Parfois certains boss eux-mêmes vous parleront un peu plus du pourquoi du comment vous êtes dans cette situation.

Cependant l’histoire de Furi est laissée mystérieuse de façon volontaire. Les infos que vous donneront les personnages du jeu ne seront que de petits indices et ce sera à vous de tirer vos propres conclusions sur l’histoire. La révélation ne fera à vous que si vous avez l’audace et l’habileté requise pour venir à bout de tous les gardiens.

Malheureusement on notera cependant, dû au style de jeu, une absence totale d’exploration. Vous ne pourrez suivre uniquement les couloirs décidés par les développeurs.

Gameplay

Le jeu se compose de deux types de gameplay assez différents, mais qui s’emboîtent parfaitement, il s’agit des styles beat'em up et shoot'em up.

Pour ceux qui dorment au fond de la classe, le style Beat'em up consiste à massacrer des vagues d’ennemis entrecoupées de quelques boss principalement au corps à corps tandis que les shoot'em up suivent le même principe, mais en restant à distance avec des armes à feu.

Cependant, contrairement à ce que je viens d’expliquer et bien que Furi s’inscrive au rang de ces deux styles de jeu, vous n’affronterez que très peu d’ennemis. En effet ce jeu est ce qu’on appelle un « boss rush », c’est-à-dire que vous ne combattrez que des boss les uns à la suite des autres dans des arènes qui leur sont propres.

Ces combats sont entrecoupés de passages de marche, parfois très longs qui vous laisseront le temps de souffler entre deux combats intenses et ainsi admirer les merveilleux paysages.

Quelque chose me dit que ce vert ne soigne pas
Quelque chose me dit que ce vert ne soigne pas

Et donc qu’est-ce qui justifie ces deux appellations me direz-vous. Et bien c’est simple, les boss se composent chacune de plusieurs phases qui requièrent d’alterner entre les combats à distance et au corps à corps afin de pouvoir en venir à bout.

Comme tout beat'em up qui ce respecte les combats ce veulent nerveux et rapides, ajouté à cela que Furi est un jeu avec un gameplay exigent, vous vous rendrez vite compte qu’une fois le combat lancé il vaut mieux éviter de cligner des yeux. Le jeu dispose d’un système d’esquive et de parade qu’il sera impératif de maîtriser si vous souhaitez survivre, car ces deux actions requièrent un timing assez serré pour être réussi.

Pour en rajouter à tout ceci vous disposez de plusieurs barres de vie, mais ce n’est pas aussi simple, car comme dit précédemment les boss ont plusieurs phases et vous devrez faire chaque phase en une seule barre de vie ! Ce système rajoute un degré de difficulté et de tension tout à fait appréciable.

Graphisme

Furi nous offre un style graphique tout à fait remarquable sur un ton de manga avec des couleurs criardes. Ce choix nous donne l’impression d’être plongé au cœur d’un anime japonais ce qui rend l’expérience d’autant plus sympathique pour tous les fans.

De plus le fait que les niveaux soient des zones séparées les unes des autres donne une excellente excuse pour nous offrir des environnements aussi riches que variés.

Une prison dans une prison, malin non ?
Une prison dans une prison, malin non ?

Le design des personnages est loin d’être en reste lui aussi. Les différents personnages que vous croiserez seront, mis à part les protagonistes, bien évidemment uniquement des boss. Ses dits boss sont tout un panel de différents design tout à fait originaux, car ils ont été designés par Takashi Okazaki, auteur et illustrateur d’Afro Samurai (rien que ça !). En effet le design des boss correspond au niveau dans lesquels ils évoluent, mais ne tombe jamais dans la banalité et on prend plaisir lorsqu’on découvre un nouvel environnement à essayer de deviner à quoi ressemblera l’ennemi de la zone.

Malgré tous ces efforts dans la réalisation du jeu, on ne pourra s’empêcher de remarquer de nombreux bug de collision ainsi que des mouvements trop rigides lors des cinématiques. Par exemple difficile de manquer le menton qui passe au travers de la veste ou les cheveux qui flotte au vent en restant bien droit lorsque la caméra est centrée sur le visage d’un personnage. Cependant ces bugs sont mineurs et ne gênent en rien l’expérience de jeu qui est basée, je le rappelle, sur les combats lors desquels la caméra se trouve bien plus loin et où les mouvements sont bien plus fluides.

Bande-son

Le jeu a été doublé en quelques langues, dont le japonais, ce doublage a été fait uniquement pour accentuer l’immersion dans le côté manga que nous offre le titre de The Game Bakers. Une idée parfaitement réussie, car elle s’accorde parfaitement au style du jeu.

Pour en revenir à la bande-son en elle même on distinguera deux styles dans les musiques, dans un premier temps on aura des musiques calmes et reposantes entre les boss qui vous laisseront admirer en toute tranquillité la beauté des décors du jeu. Pendant les combats le jeu adoptera un style musical bien plus agressif et rythmé qui s’accorde parfaitement avec la nervosité des combats. Du fait de cette musique entraînante, on prendra plaisir à jouer les combats de façon rapide avec une impression de puissance qui peut retomber rapidement après quelques annihilations en règle par les boss les plus durs.

Le point commun de ces deux styles de musique est le fait qu’elles se retrouvent sur le genre. Bien qu’un style soit reposant et l’autre nerveux ils sont tous les deux de type electro ce qui malheureusement rend les musiques plus ou moins répétitives pour les personnes qui ne sont pas très fan de ce genre.

Conclusion

Malheureusement peu de choses à dire sur ce jeu, malgré le fait qu’il soit excellent dans sa réalisation il ce trouve qu’il est extrêmement court. Pour un joueur lambda, vous viendrez à bout de l’aventure principale en seulement 6 ou 7 heures.

Cependant il fait preuve de rejouabilité, car une fois le jeu fini une première fois vous aurez accès à de nouveaux modes tels qu’un niveau de difficulté accru ou encore le mode speedrun.

15/20
Les Plus
  • Belle ambiance
  • Character design excellent
  • Histoire mystérieuse
  • Gameplay exigeant
Les moins
  • Trop court
  • Quelques bug de collision
Je conseille ce jeu à tout ceux qui sont fan du style manga et qui aiment les gameplay exigeant, malgré sa faible durée de vie il vaux chaque minute passée dessus.
Robin

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus