Suicide Squad : suicide commercial ou réussite risquée ?

Film Écrit par le

Attendu par les fans du monde entier, le film Suicide Squad s’annonçait comme le Deadpool de DC Comics. Défi réussi ou échec programmé ?

Depuis des mois maintenant, on nous tease le film Suicide Squad via des personnages hauts en couleur comme Harley Quinn, Deadshot, Enchantress, le Joker ou encore Amanda Waller. Depuis des mois on nous montre via des trailers et des photos un film qui s’annonce clairement dans la même lignée que Deadpool, avec des scènes impressionnantes d’action teintée d’humour comme l’avait fait Marvel quelques mois auparavant. On nous montre des extraits du Joker complètement badass qui promettait d’être aussi allumés que Heath Ledger, Jack Nicholson et Cesar Romero réuni. Mais hélas, le film Suicide Squad n’arrive pas à tenir ses promesses et nous montre un film lambda de super-vilains sans âmes et sans cœur.

Le film se place dans la chronologie du DCU, juste après l’apparition de Superman dans Man of Steel et juste après sa disparition dans Batman V Superman de Zack Snyder. Le monde apprend l’existence des meta-humains et Amanda Waller est convaincu que le monde est en pleine troisième guerre mondiale et que les forces humaines classique, j’entends par là militaire et policière, ne seront pas en mesure d’enrayer cette menace. Elle créera donc la Task Force X, une unité spéciale top secrète du gouvernement qui sera chargé d’enrayer toute menace de meta-humain. Pour mener à bien son projet, elle fait appel aux pires criminels des États-Unis, des gens qui ont pris perpète et qui devrait théoriquement passer la fin de leur jour en prison. C’est dans ce contexte-là que David Ayer nous fait « découvrir » Deadshot, incarné par Will Smith, Harley Quinn, joué par Margot Robbie, Rick Flag joué par Joel Kinnaman et l’Enchanteresse, jouée par Cara Delevingne. Brièvement, on nous montre Killer Croc, Captain Boomerang et El Diablo comme faisant partie de l’escadron, mais sans s’attarder comme le film le faisait sur les personnages précédent. Et c’est bien là l’un des défauts du scénario.

Deadshot et Harley Quinn, les deux vrais stars du film
Deadshot et Harley Quinn, les deux vrais stars du film

Le film se concentre sur tout un escadron, la Suicide Squad comme le nomme Deadshot dans le film, mais David Ayer nous présente que quatre personnages comme étant la pierre angulaire de la Task Force X, mais également de tout le film qui ne repose que sur les épaules de Will Smith et de Margot Robbie. Au lieu de s’appeler Suicide Squad, le film aurait dû s’appeler Deadshot et Harley Quinn contre le monde ! Le pire personnage, celui que l’on nous présente depuis des mois, mais qui ne sert strictement à rien, c’est Slipknot. Un mec capable d’escalader n’importe quelle paroi. C’est comme ça qu’on nous le présente dans le film. Mais si il apparaît 5mn, c’est énorme. Pourquoi nous présenter une équipe de neuf personnes pendant des mois, alors que seulement deux voir trois d’entre elles seront au centre de toute l’intrigue ?

Présenté également lors de toute la phase marketing du film, attendu comme le messie à chaque apparition publique des acteurs, le Joker déçoit grandement dans ce film. Ce fût l’un des personnages les plus « secrets » de la promotion du film, allant même jusqu’à ne pas être présent lors des réunions ou photos des acteurs pour les phases de promotion pour protéger le secret du look du personnage (bien que les réseaux sociaux et Leto lui-même en dévoilait beaucoup) et également l’un des personnages sur lequel reposait toute la promotion de Suicide Squad. Mais la faute à un scénario vite bâcler qui ne respect strictement pas la folie du personnage comme on pouvait le voir dans les différentes œuvres précédentes dans lesquels le Joker apparaissait et celle d’un Jared Leto qui incarne ce personnage emblématique comme étant un simple gangster, chef de gang, plus énervé par la vie qu’autre chose, sans folie ni comportement imprévisible, semblable à un rappeur plein de bijoux et de tatouages inutiles au personnage, le personnage qu’on nous présentait comme une pierre angulaire de l’intrigue du film ressemble plus à un personnage secondaire sans âmes qui apparaît juste pour combler un scénario vide de sens et d’une réelle histoire.

Un Joker en mode gangsta, loin, très loin de sa personnalité habituelle
Un Joker en mode gangsta, loin, très loin de sa personnalité habituelle

Dans les précédentes œuvres dans lesquels le Joker apparaissait, on pouvait voir Jack Nicholson cramer un mec avec un simple jouet électrique dans le creux de la main en chantant : « On va faire des coups fumants, et une java du tonnerre » ou un Heath Ledger qui réussissait à la perfection à faire disparaître un crayon lors d’une réunion de gangster avant de finalement foutre le feu à une montagne de billets impressionnante volée à la pègre et qui rendrait Walter White jaloux, celui de Jared Leto est plein aux as, bourré d’armes à feu, craint par tout le monde , plein de bijoux et de tatouages et ne fait comme coup de folie qu’un simple plongeon dans une cuve de produit chimique après que Harley Quinn l’ait fait par amour avant de finalement l’embrassé bien tendrement. Une scène importante pour signifier la relation qui liera les deux personnages dans le film, mais qui dans l’ensemble ne ressemble absolument pas aux personnages créés par Jerry Robinson, Bill Finger et Bob Kane en 1940.

Batman, qui n’était pas officiellement présent dans le film bien que tout le monde avait vu les images du tournage, apparaît bien dans Suicide Squad lors de sa poursuite avec Harley Quinn et le Joker, mais apparaît également lors de l’arrestation de Deadshot. Inattendu, cette apparition rappelle que Warner créer un DCU et ça fait plaisir à voir. Autre apparition inattendue, celle d’Ezra Miller qui incarne le personnage de Barry Allen qui capture le personnage de Captain Boomerang alors que celui-ci braque une banque aux États-Unis.

L'Enchanteresse est peut-être la plus jolie méchante du DCU
L'Enchanteresse est peut-être la plus jolie méchante du DCU

Reposant sur une campagne marketing qui promouvait une équipe de neuf personnes complètement loufoque qui nous promettait du rire et de l’action à tout va ainsi qu’un Joker complètement plus fou que Heath Ledger huit ans auparavant, Warner gâche ses chances de succès critique à cause d’un scénario bancal, de personnages complètement incompris par les scénaristes et sous exploités ainsi que par un ramassis de scène déjà vu et revu notamment lors de Batman V Superman quelques mois auparavant. Mais quand on sait que David Ayer à couper pas mal de scène du Joker notamment pour proposer une version longue en bonus Blu-Ray, on peut s’attendre à un meilleur film ou encore une fois à une pierre dans l’eau qui ne présagerait décidément rien de bon pour un DCU ayant dix ans de retard au cinéma sur son concurrent principal Marvel.

14/20
Les Plus
  • Un film divertissant
  • Des acteurs très crédibles
  • Une scène post-générique intriguante
Les moins
  • Une promotion mensongère
  • Un Joker complètement raté
  • Une Suicide Squad composé que de deux personnes
On nous promettait un film édulcoré, plein d'humour et d'action comme Marvel l'avait fait avec Deadpool, mais les bande-annonces, en plus de nous montré tout les passages intéressant du film, nous ont fait croire à l'impossible. Néanmoins, le film reste divertissant avec des acteurs crédibles mais l'ensemble ne sort pas du lot.
Greg

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus