Death Note : le film est-il meilleur que l’oeuvre originale ?

Film Écrit par le 8 min

Aujourd’hui, Netflix a dévoilé la version américaine tant attendue de Death Note. Faut-il le regarder et que faut-il attendre de cette version ?

Attention : Risque de spoiler

Tout le monde connaît Death Note. Depuis 2004, l’œuvre de Tsugumi Ôba et Takeshi Obata fascine les fans du monde entier avec les aventures de Light Yagami/Kira dans sa lutte contre les criminels et contre la police. Avec ses treize tomes, trois films japonais, un anime et de nombreux jeux vidéo, la version américaine est crainte et attendue en même temps. Alors que vaut cette adaptation ?

Les différences avec l’œuvre originale

À la différence de l’œuvre japonaise, le récit du film américain se déroule à Seattle aux États-Unis. Light Yagami devient Light Turner et sa mère est décédée dans un accident de la route et le coupable relâché. C’est ceci qui motive l’aversion du personnage pour les criminels. Toujours à l’instar du manga, le personnage de Misa Amane s’appelle désormais Mia Sutton et est directement introduit dans le récit en tant que copine de Light. Elle apprend directement l’existence du cahier et peut l’utiliser sans pour autant voir Ryuk. Ses événements sont le point de départ du récit de Light contre le crime.

Image de Light Turner et L dans le film Death Note de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés

Un développement psychologique plus intéressant que dans l’anime

Le personnage de Light Yagami dans le manga/anime est quelqu’un de sûr de lui, premier de la classe dans tous les domaines et populaire. C’est un élève leader dont le côté téméraire cause quelques soucis dans le récit. Quand Light reçoit le Death Note de la part de Ryuk, celui-ci réagit avec calme quand il découvre le shinigami et développe quasi instantanément une envie d’utiliser le cahier.

Contrairement à l’anime, Light Turner n’est pas un élève modèle. Il est plutôt solitaire, on ignore si il réussit à l’école et sa vie n’est pas idyllique à cause du décès de sa mère. Lorsqu’il recevra le Death Note dès les trente premières secondes du film, Il flippera totalement à la découverte de Ryuk et les choix qu’il fera quant à l’utilisation du cahier seront purement réfléchis et l’intrigue prendra le temps d’être installée. Une évolution bien venue qui permet au spectateur de comprendre les choix du personnage et de les valider ou non, mais de comprendre la psychologie de Light et ses motivations. On redécouvre avec brio le machiavélisme du cahier et ses conséquences.

Image de Light Turner et Mia Sutton dans le film Death Note de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés

Et les problèmes arrivent…

Et là, après un récit prometteur qui allait nous plonger dans le côté manipulateur auquel le Kira japonais nous avait habitués, et ceux malgré les différences avec l’œuvre originale qui étaient acceptées, le personnage de L arrive pour s’occuper de l’affaire. Et le récit part littéralement en couille. Tout s’enchaîne à une vitesse folle et L découvre sans que l’on sache comment qui est réellement Kira, comment il fonctionne et donc comment l’arrêter. En quelques minutes, le film résume plusieurs tomes et plus d’une dizaine d’épisodes de l’anime sans aucune explication. Un rythme extrêmement rapide et décevant qui pourrait plaire au néophyte, mais qui fera à coup sûr fuir les fans qui ont tenu le coup jusque-là.

L’acteur Keith Stanfield qui incarne le personnage de L est bon dans son job. Il fait exactement ce qu’on lui demande de faire. Mais le personnage est vraiment mal conçu. Dans l’anime, celui-ci est toujours calme et réfléchi alors que là, il devient complètement fou et traque Light Turner comme un forcené au point d’être lui-même hors-la-loi et de devenir aussi fou que le personnage de Kira. Un changement vraiment malvenu qui plaira encore une fois aux néophytes, mais toujours pas aux fans de la première heure. Toutefois, une fois ceci digéré, la suite du film est dans la même continuité et il s’avère que celui-ci est un bon divertissement qui fera passer le temps pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête.

Image de L dans le film Death Note de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés

Ryuk japonais contre Ryuk américain : qui est le meilleur ?

Dans cette adaptation de Adam Wingard, le personnage de Ryuk est incarné par l’acteur Willem Dafoe qui est vraiment le personnage le plus intéressant du film. Si Light était intéressant dans la première partie du film, Ryuk lui reste constant. C’est vraiment un personnage intéressant et manipulateur qui aurait mérité plus de présence à l’écran. Car oui, bien que ce soit un personnage essentiel à l’intrigue japonaise, il apparaît très rarement dans le film. Mais chaque apparition occasionne les meilleures scènes du film. Néanmoins, si il apparaît 20mn dans un film d’une heure quarante c’est bien.

Image de Ryuk incarné par Willem Dafoe dans le film Death Note de Netflix
© Netflix - Tous droits réservés

Pour conclure, le film Death Note est un très bon film pour mettre un pied dans l’univers avant de découvrir les mangas et l’anime. Néanmoins, si vous êtes déjà fan de l’œuvre originale, vous serez certainement déçu du résultat. Parce que même si on accepte le fait que ce soit une adaptation et que donc, l’histoire des personnages et l’intrigue doivent être différentes, l’enquête bâclée par le personnage de L est un vrai calvaire et une balle dans le pied pour un film qui aurait pu être vraiment bon.


13/20
Les Plus
  • Un début prometteur
  • Ryuk est vraiment géniale
Les moins
  • Une intrigue bâclée
  • Le personnage de L n’est pas crédible
  • Ryuk n’est pas assez présent à l’écran
Un film au scénario prometteur, mais qui est bâclé à cause d’une durée trop courte et d’une intrigue vite expédiée.
Greg

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Notre sélection d’achats pour vous

Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus