American Horror Story : critique d'Election Night, le premier épisode de la saison 7

Série Écrit par le 4 min

Hier soir a été diffusé le premier épisode de la saison 7 d’American Horror Story, la saison qui casse les codes que la série a elle-même instaurés. Pari gagnant ? Début de réponse avec ce premier épisode.

C’est un changement de cap dans l’horreur auquel nous allons assister avec cette saison 7. Fini l’horreur visuelle comme on a pu avoir avec Hôtel ou Freakshow. Place à la peur plus viscérale, plus ancrée dans notre monde actuel et plus précisément la peur de l’immunité criminelle qui s’immisce dans notre quotidien avec des films comme American Nightmare, des films dans lequel le monde part en couille avec les bonnes grâces du gouvernement.

Et dans cette saison, contrairement à ce qui a été dit, l’élection de Donald Trump est au cœur de l’intrigue de la saison. L’épisode commence avec son élection et l’on suit la famille Mayfair-Richards, une famille de trois personnes qui découvre avec horreur l’élection de Donald Trump en tant que président tandis que les répercussions ne tarderont pas à arriver. En effet, comme à l’accoutumée avec American Horror Story, le personnage principal souffre de nombreuses phobies dont la coulrophobie, la peur des clowns et c’est justement ce type de costume qu’aime arborer les partisans extrêmes de Donald Trump dans la série pour commettre leurs méfaits.

Image d'un clown dans le premier épisode de la saison 7 d'American Horror Story
© Twentieth Century Fox - Tous droits réservés

La peur principale que l’on ressent dans ce premier épisode, c’est la peur de la transformation du monde. On suit un couple homosexuel qui a peur de perdre leur droit sur leur mariage et leurs enfants suite à l’élection, mais également à une adolescente qui a peur de perdre ses droits à l’avortement tandis qu’un autre a gagné sa liberté. Et l’élection de Trump est le point de départ de la déchéance qui va découler dans cette saison.

C’est vraiment dur de parler de la série sans spoiler l’histoire, mais l’intrigue de la saison est limpide. On voit dès le début l’escalade de la liberté et la privation de droits de l’autre côté dès le premier épisode et le besoin de découvrir tout le reste de la saison se fait rapidement ressentir. Bien que l’on ne connaissance pas tous les tenants et aboutissant de la saison sur ce simple épisode, comme le lien de Charles Manson avec l’histoire bien que son côté manipulateur soit clairement identifiable avec le personnage que joue Evan Peters qui incarnera également Charles Manson, Jim Jones et David Koresh.

En somme, pour résumer ce premier épisode qui ouvre une saison un peu plus tout public, ce premier épisode devrait ravir les fans d’American Nightmare tant la similarité y est importante.


18/20
Les Plus
  • Une intrigue limpide mais qui annonce du bon spectacle
  • Un côté flippant instauré avec les clowns
Les moins
  • Les fans pur et dur des saisons précédentes risque de ne pas y trouver leurs comptes.
Le premier épisode de la saison 7 d'American Horror Story réussi à égaler le film American Nightmare dans son intrigue principale et dans le ton donné à l'épisode. Reste maintenant à voir
Greg

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Mots-Clés : ,
Notre sélection d’achats pour vous

Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus