L'histoire du Survival Horror

Jeu Vidéo Écrit par le

Malheureusement peu reconnu dans le milieu du jeu vidéo, le Survival Horror est un genre à part entière comptant des millions d'aficionados de part le monde. Retrouvez dans ce dossier l'histoire de ce genre de ses débuts en 1985 jusqu'à nos jours !


L'histoire du Survival Horror
Par Greg


Chapitre 1 - Le commencement
Obscure

Pour beaucoup, le survival horror est née en 1992 en France avec Alone in the Dark mais ce n'est pas totalement vrai. Le survival horror n'est pas qu'un jeu à la troisième personne comme on peut le voir dans Alone in the Dark ou Resident Evil, c'est bien plus que sa. Le terme survival horror à été employé la première fois en 1996 par Capcom pour la sortie de Resident Evil. Une ligne de texte disait : "Enter the world of survival horror....." Le mythe est née. A partir de ce jour là, tout les jeux au gameplay de Resident Evil soit en vue à la troisième personne qui fout un peu les chocottes, est appelé survival horror en oubliant les prédécesseurs, ceux qui ont créer le jeux d'horreur. Retour en 1985. Quatre ans après la sortie du premier volet, Friday the 13th sort en jeux sur Nes, Commodore 64 et Amstrad CPC.

Friday the 13thFriday the 13th

Réunissant l'intégralité des caractéristiques du survival horror, Friday the 13th est un pur survival puisque le but du jeu est de fuir Jason sans se faire tuer ( cela va sans dire ) jusqu'à la fin. Le survival horror née à ce moment précis. Deux ans plus tard apparait sur nos bonnes vielles consoles, Dr Chaos et Uninvited respectivement sur Nes et sur Amiga, Atari St, Mac et Commodore 64.

Uninvited

Le genre du survival évolue déjà puisque l'un est un jeu de plate forme et l'autre est sous forme de nouvel comme les jeux japonais. Mais c'est en 1988 que le genre commence à prendre toute ses lettres de noblesse et que les codes du genre commence à s'écrire avec Splatterhouse. Sortie sur Arcade, puis sur Nes en 1989 et sur PC engine l'année qui suit, le jeu révolutionne le genre et commence à ancrer dans l'histoire les codes phares du survival tel que Violence et Surnaturel !

Nous sommes désormais en 1990, après les sortie de Sweet Home, Zombi et Chiller entre autres, la vague survival horror connait un long mou où tout les jeux se ressemble tant graphiquement puisqu'à l'époque il n'avait pas beaucoup le choix que scénaristiquement. Mais se long coup de blues touchera à sa fin en 1992 avec l'arrivée de Splatterhouse 2 sur Megadrive, de Dark Seed sur PC et Amiga mais surtout du très français Alone In the Dark !

Alone in the Dark


Chapitre 2 : L'après Alone in the Dark

1992. Le monde voit apparaitre sur leurs console Alone in the dark, jeu plébiscité par la critique et adulé par les joueurs du monde entier, se soft à faillit remporter toute les distinctions vidéo ludique qui existait à l'époque. Il est le précurseur, outre du genre survival horror, du véritable jeu en 3D.

 

 

 

 

 


La même année sort sur Megadrive la suite du jeu d'anthologie Splatterhouse. Avec les mêmes graphismes que son prédécesseur se jeu n'a pas eu le succès commercial de Alone in the dark et est un peu passé à la trappe. L'année suivante, toujours sur Megadrive sort Splatterhouse 3, dernier volet des aventures du tueur masqué, se jeu aux graphismes équivalent aux deux premiers passe quand même devant les projecteurs grâce à son gameplay innovant dans la série. A la manière d'un jeu de baston, vous devez combattre les armées de démons qui s'en prennent à vous.

 

 

 

 


Toujours la même année mais sur PC cette fois ci, sort The 7th Guest, jeu d'horreur en 3D exploitant à fond les capacités des CD de l'époque. Alors qu'un jeu faisait 40mo, celui ci remplissait à lui seul deux CD. Un comble pour l'époque. Utilisant le système du point & click le jeu à été accueilli comme une bombe par la critique. 1994. Le second volet d'Alone in the dark sort enfin. Prénommé Jack is Back, se volet toujours en 3D est plébiscité par la critique et remporte de franc succès. La même année sort Darkseed, jeu très largement inspiré de l'univers visuel de H.R. Giger, le jeu est une bombe visuel et au scénario original. Visuellement, le jeu mélange des visuels de Giger et des prises de vues réelle ce qui pour l'époque et même encore maintenant est un plus incalculable. Dommage que la palette graphique ne soit que de 16 couleurs. Sa aurait été l'un des meilleurs soft survival horror de tout les temps avec 256 ou plus.

 

 

 

 

 

 


1995. Darkseed sort sur PSone et sur Saturn. Darkseed 2 sort sur PC et frappe une fois de plus un grand dans l'océan des survivals. The 11th hour, suite de The 7th guest sort sur PC. Graphiquement plus jolie que le premier volet, l'histoire reste cependant assez identiques au premier volet. Autres bombes, mais cette fois ci sur Snes, ( il existe des survivals sur Snes ????? °_° Et oui ! ) Clock Tower innove dans le genre avec la création à proprement parler du survival horror ou slasher en cinéma. Le but du jeu est simple, un tueur, une victime (vous !) et des énigmes à résoudre avant de sortir sachant qu'à n'importe quel moment ce tueur peut surgir pour vous découper en rondelle.

 

 

 

 

 

 


Toujours en 1995, le jeu Alone in the dark 3 sort sur PC. Dernier volet de la trilogie originel, ce soft au scénario assez original fait se cloturer la saga par un très bon jeu. La critique est conquise, le public cependant, n'en redemande pas. Dommage.

 

 

 

 


En 1996, le survival horror entre dans l'histoire et devient enfin un genre à part entier. "Enter the world of survival horror !"


 


 Chapitre 3 : Le renouveau

Project Zero - PS2

Nous somme en 1996. A quelque mois de la sortie du plus gros jeux de tout les temps. Entre temps, pour faire patienter sort une petite perle du nom de D. Jeu Saturn, PC et PSone, ce survival horror à l'atmosphère bien pesante possède une histoire assez originale et des graphismes époustouflant pour l'époque.

 

 

 

 


Et nous y voila. Il est l'heure de parler de ce dont on ne parle plus puisque tout le monde connait. J'ai nommé Resident Evil.

Inspiré de Sweet Home, ce jeu d'horreur créant le mythe du zombie en jeux vidéos possède un scénario d'une complexe originalité jamais vue dans les jeux vidéos et de graphisme hors normes pour l'époque. Articulé autours de deux personnages définissant le niveau de difficulté, la lutte contre Umbrella créer un commencement. Le commencement d'une longue saga encore inachevé à l'heure où j'écrit ses lignes et du mythe du survival horror.

Allez, quelques screens quand même pour le coté nostalgie !

 

 

 

 


Resident Evil sort en 1997 sur PC et Saturn.

En 1998 sort Resident Evil 2 sur PSone. Suite direct du premier volet, le jeu offre la possibilité de découvrir Racoon City, ville accueillant le manoir aux milles problèmes.

Mais les années 2000 ne sont pas les années Resident Evil au contraire. Un autre grand jeu est sortie cette année là. Il s'agit de Parasite Eve.
Créer par Square Enix, le studio responsable de la série Final Fantasy se lance dans l'horreur et réussi son coup d'essai.

 

 

 

 


L'année suivante, en 1999 sort le jeu le plus populaire de tout les temps. Grand rival de Resident Evil, Silent Hill plonge le joueur dans une horreur psychologique plutôt que sur l'action. Avec des graphismes novateur pour l'époque ( mais alors que pour l'époque ! ) et un scénario super bien ficelé et astucieux, Silent Hill se retrouve être un incontournable.

 

 

 

 


En 2000 sort sur nos consoles D2 suite du premier opus, se jeu est passé inaperçu lors de sa sortie. Parasite Eve 2 déboule aussi sur notre bonne vieille PSone.

Mais ce n'est pas ses deux jeux qui ont créer l'évènement cette année là ( C'est pas Claude François non plus rassuré vous ! ) C'est Resident Evil. Et oui encore lui mais avec son troisième opus appelé Nemesis. Jeux devenu culte et l'un des meilleurs selon moi, Resident Evil Nemesis a marqué toute une génération de joueur encore maintenant. Graphisme impeccable, musique superbe et tension encore palpable. Resident Evil 3 est désormais culte !

 

 

 

 


En 2001, 6 ans après le dernier volet, Edward Carnby revient. Encore plus sombre qu'avant. Encore plus monstreux. Encore plus flippant. Intitulé The New nightmare, le jeu porte bien son nom. Sort aussi sur nos consoles plusieurs autre volets de Resident Evil dont on en reparlera dans un dossier spéciale.

Mais ce n'est pas tout. L'histoire du jeux vidéos n'a pas fini d'être écrite et c'est avec Silent Hill 2 qu'elle est à nouveau écrite. Plus sombre, plus psychologique, plus flippante et plus monstrueuse ( Oui tout comme AITD mais à plus grande échelle ).

 

 

 

 


 


 Chapitre 4 : Conclusion

Siren Blood Curse

Après 25 ans d'existence, le survival horror à grandement évolué. De Friday 13th à Bioshock Infinite, les graphismes et le gameplay de se qui nous fait flippé à évoluer en même temps que nous, joueur assidus du monde et surtout de plus en plus demandeurs. L'avenir du survival est encore vaste. Les domaines de la peur sont larges et pas encore tous exploités. Nul ne sait ce que l'avenir nous réserve et sur ce site, on vous l'annonce en temps réel....


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Mots-Clés : ,

Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus