L'invasion du 4 Juillet 1996

Le 2 juillet 1996, le jour de l’indépendance aux États-Unis, un vaisseau spatial extraterrestre pénètre dans l’atmosphère de la Terre au-dessus des grandes villes mondiales pour piller les ressources de notre planète. 

Au commencement

Après que le programme SETI, en charge de la recherche d’une intelligence extraterrestre dans l’univers, ai capté un signal grâce à un de leurs radiotélescopes en provenance d’un OVNI en stationnement dans l’orbite terrestre, le gouvernement américain décide de garder cette information secrète pour ne pas alerter la population mondiale et créer une panique incontrôlable. Néanmoins, cette information ne restera pas secrète bien longtemps puisque des vaisseaux spatiaux pénètre dans notre atmosphère, au-dessus des grandes villes du globe comme New York, Washington, Los Angeles, Paris, Londres, Berlin, Rome, Moscou, Bombay, Tokyo, Chicago, Atlanta, Philadelphie et bien d’autres. La population mondiale est partagée entre panique, colère et moment divins. 

Les envahisseurs débarque sur Terre
Les envahisseurs débarque sur Terre

Mais alors que le président des États-Unis se demande encore quelle conduite tenir suite à l’apparition de cette forme de vie extraterrestre, l’analyste informaticien David Levinson découvre que le signal capté par la sonde SETI est en réalité un compte-rebours et qu’il ne reste pas longtemps avant que celui-ci ne prenne fin. Il décide donc de prévenir le président qui déclare l’évacuation générale des lieux surplombés par les vaisseaux spatiaux, mais il est trop tard et ceux-ci ouvrent le feu, détruisant la Maison-Blanche, l’Empire State Building, l’U.S. Bank Tower et toutes les villes qui étaient survolées.



Dès le lendemain, le gouvernement américain lance l’offensive contre les envahisseurs. Le Capitaine de l’U.S. Air Force, Steven Hiller et le président qui a survécu à l’attaque se lance avec toute la flotte de chasseur américain dans une attaque contre les vaisseaux, mais ils s’aperçoivent bien vite que leurs tirs ne peuvent pas percer le bouclier du vaisseau. En plus de cet échec, les extraterrestres lâchent sur la flotte américaine une centaine de vaisseaux Attackers, des versions plus petites du vaisseau semblable à des avions de chasse qui détruisent rapidement et en masse les forces de l’U.S. Air Force à l’exception du vaisseau du capitaine Hiller qui réussi à faire s’écraser un Attacker après une longue course-poursuite dans un dédale rocheux au sud-est du Nevada.

Après avoir sorti l’alien de la carlingue de l’Attacker en ruine et l’avoir assommé, le capitaine Hiller traîne le corps inerte de l’alien dans le désert avant d’être rejoint par un convoi militaire qui emmène les deux en sécurité dans la célèbre Zone 51



La Zone 51

C’est dans cette célèbre zone que le Capitaine Hiller et le président Whitmore apprennent que ce n’est pas la première fois que des vaisseaux aliens s’écrasent sur notre planète. En effet, la zone 51 est construite après la chute d’un vaisseau en 1947 dans le désert de Roswell. C’est l’occasion pour eux de disséquer l’alien récuperer par Hiller. Mais alors que le Dr. Brackish Okun tente de percer la combinaison biomécanique de l’alien qui passe pour mort, celui-ci se réveille et tue tous ceux présents dans la salle par télépathie avant d’être abattu alors qu’il essayait de tuer le président. 



Suite à cet échec infructueux, le président et l’U.S. Air Force décident d’utiliser l’arme nucléaire pour détruire le vaisseau se situant au-dessus de Houston. Mais une fois l’explosion dissipée, l’horreur atteint son paroxysme : le vaisseau est intact, protégé par son bouclier tandis que la ville est complètement rayée de la carte. Désemparé, David Levinson, ivre et son père Julius ont une idée lumineuse et simpliste, celui d’implanter un virus informatique dans le vaisseau mère pour désactiver son bouclier ainsi que tous ceux des autres vaisseaux pour tous les détruire.

Assaut final

Le capitaine Steve Hiller et David Levinson se porte volontaire pour se rendre sur le vaisseau mère avec le vaisseau Attacker récupéré dans la zone 51 et réparé par les scientifiques. Le président Whitmore, ancien pilote de l’U.S. Air Force, remonte en selle en pilotant un F-18 contre l’envahisseur, dans l’assaut final qui permettra à Hiller et Levinson de pénétrer dans le vaisseau mère et installer le virus. Une fois le bouclier désactivé, le vaisseau mère envoie ses chasseurs pour empêcher les assauts de la flotte terrienne, mais les missiles air-air ne sont pas assez puissants pour détruire les vaisseaux. Mais le vaisseau au-dessus de la zone 51 s’apprêtent à détruire toute la zone comme il l’avait fait auparavant avec la Maison-Blanche. La seule solution pour empêcher la destruction de millions de vies, détruire le canon. Mais le pilote Russell Casse qui est chargé de la destruction du vaisseau à la source ne possède plus qu’un seul missile qui est bloqué dans l’appareil. Il décidera donc de se sacrifier en envoyant son F-18 directement dans le rayon destructeur, entraînant l’explosion du vaisseau et son écrasement.



Pendant ce temps sur le vaisseau mère, le Capitaine Hiller et David Levinson se retrouve bloqué, leur vaisseau ne pouvant pas repartir alors qu’une ogive nucléaire se dirige droit sur eux. Heureusement pour eux, ils réussiront à se sortir de cette situation in extremis et le vaisseau mère sera entièrement désintégré. Le vaisseau alien ainsi récupérer par Hiller et Levinson servira par la suite à améliorer la technologie présente sur Terre et à se protéger d’une éventuelle future attaque.

New York n'aura pas survécu aux attaques du Jour de l'Independence
New York n'aura pas survécu aux attaques du Jour de l'Independence

Independence Day
Ecrit par le

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus