Pourquoi regarder la série Glitch sur Netflix ?

Disponible sur Netflix et en trois saisons, la série fantastique Glitch nous emmène aux confins du mystère de la résurrection de plusieurs personnes autrefois décéder. Voici pourquoi vous devriez regarder cette série.

Écrit par le
Temps de lecture : 5 min

Disponible sur Netflix et en trois saisons, la série fantastique Glitch nous emmène aux confins du mystère de la résurrection de plusieurs personnes autrefois décéder. Voici pourquoi vous devriez regarder cette série.

Imaginer qu’un jour, des personnes décédées reviennent inextricablement à la vie, sans aucune raison apparente. Comme s’ils s’étaient endormis la veille et réveillés sous terre. Pas de décomposition, pas de blessures, une santé de fer, mais surtout une amnésie totale. Pourtant certains sont morts depuis plus d’un siècle.

Au cœur de ce phénomène paranormal se trouve le shérif James Hayes, premier sur les lieux et le Dr Elishia McKellar, tous deux originaire de la petite ville australienne de Yoorana. Et au plus fort de la crise sans précédent, ce serait un euphémisme de dire que pléthore de mystère s’abattront sur eux.

Image de la série Glitch de Tony Ayres
Image de Maria dans la série Glitch de Tony Ayres

Une série inspirée d’une nouvelle Brésilienne

Si les prémices de l’histoire de la série rappellent fortement la série française Les Revenants, qui s’est achevée juste avant que ne commence la diffusion de Glitch dans le monde, aucune des deux œuvres ne s’inspire des mêmes ouvrages.

Lorsque la série française s’inspire du film éponyme de Robin Campillo, qui s’est lui-même inspiré du film L’invasion des profanateurs de sépulture de Don Siegel, la série australienne s’inspire de la nouvelle Brésilienne « Incidente em Antares » par Erico Verissimo, qui fût publiée en 1971.

Par conséquent, si des morts reviennent à la vie dans les deux séries, le développement de l’histoire est tout autre et ne se ressemble pas, donnant ainsi à Glitch toutes ses chances de divertir ceux qui ont aimé Les Revenants.

Une série emplie de mystère

Au fur et à mesure des six épisodes qui composent la première saison, on avance petit à petit de mystère en mystère concernant dans un premier temps, l’identité des personnes qui sont revenues à la vie, comment elles sont mortes et, plus important, pourquoi sont-elles revenues à la vie ?

Image du shérif James Hayes et du Dr Elishia McKellar dans la série Glitch de Tony Ayres
Image de Kate et James Hayes dans la série Glitch de Tony Ayres

Comme vous l’aurez compris, l’un des atouts de la série c’est les questions que l’on se pose au fur et à mesure que défile les minutes, rappelant l’expérience vécue avec Lost, les disparus, mais avec moins de questions quand même. Et si la série manque d’action, elle n’est reste pas moins très bien écrite, sans temps mort et avec suffisamment de thématique à exploiter pour tenir en alerte un public qui souhaite se pencher dans une œuvre dramatique.

La vie après la mort

Les scénaristes dans leur infini talent posent avec Glitch la question de la vie après la mort, mais du point de vue des revenants et notamment sur le monde qui a continué de tourner sans eux, d’évoluer et dont les proches encore vivants ont déjà fait leur deuil de l’être aimé.

Si vous aimez les œuvres faites de mystère tel que Lost ou Les Revenants, avec des complots semblables à Resident Evil ou Stranger Things, mais avec un côté dramatique qui rendent les personnages plus réalistes et plus proches du spectateur, alors Glitch est fait pour vous. Et avec seulement trois saisons de six épisodes chacune, il ne vous faudra pas longtemps pour venir à bout du mystère de Yoorana.




Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

comments powered by Disqus