IRL - Voyager dans le temps sans TARDIS, c'est possible ?

IRL Écrit par le

Si vous êtes fan de Doctor Who, de Retour vers le Futur, de Legends of Tomorrow, ou tout simplement de science-fiction, vous avez déjà dû vous demander s’il était possible, scientifiquement, de voyager dans le temps, ou si cela deviendrait possible dans les prochaines années. Réponse aujourd’hui…

Voyager dans le temps sous-entend pouvoir traverser l’espace-temps qui définit notre réalité, pour aller, soit dans le futur, soit dans le passé. De nombreuses œuvres de fiction évoquent cette probabilité du voyage temporel (voire spatio-temporel), et font rêver de multiples spectateurs ou lecteurs depuis des générations. Avoir un Retourneur de temps comme Hermione pour pouvoir suivre plusieurs programmes en même temps à l’université ? Chouette ! Avoir la possibilité d’aller n’importe où dans le temps comme Hiro Nakamura et vivre, voire participer, à des évènements clés de l’Histoire ? Incroyable ! Pouvoir voyager où bon nous semble dans l’espace et le temps avec un TARDIS ? Génial ! Néanmoins, la question qui se pose toujours est celle des conséquences du voyage temporel. Aussi, si beaucoup d’œuvres nous disent qu’il ne faut pas changer des « points fixes de l’Univers » (comme Pompéii, si vous avez la référence) ou qu’il vaut mieux éviter de croiser son soi d’avant ou des membres de sa famille. Mais en général on oublie la question essentielle de tout cela : peut-on vraiment voyager à travers le temps ? Et, si oui, comment ?

Première apparition du 11ème Doctor, saison 5

Les trous de vers

C’est l’un des points les plus énigmatiques de la science aujourd’hui, et l’un des meilleurs arguments de tous ceux qui pensent pouvoir un jour voyager dans le temps. Mais d’abord, qu’est-ce que c’est ? Découverts en 1916 par le scientifique Ludwig Flamm, et repris en 1935 par les éminents Einstein et Rosen, les trous de vers sont définis par ce cher Wiki comme « des objets hypothétiques qui relieraient deux feuillets distincts ou deux régions distinctes de l'espace-temps et se manifesteraient, d'un côté, comme un trou noir et, de l'autre côté, comme un trou blanc (ou fontaine blanche) ». Pour les représenter simplement, on peut s’imaginer l’espace-temps comme un objet en deux dimensions : une feuille de papier par exemple. Imaginez-vous plier la feuille en trois ou quatre dans la longueur, de manière à former un genre d’accordéon, et, une fois le tout replié, percez un trou dans votre feuille. Le trou sera présent sur tous les plis de votre feuille, et vous permettrait de voyager au travers de tous ces plis, si vous étiez une fourmi, par exemple. Ainsi, vous avez votre trou de ver.

Tous les compagnons avec le 10ème Docteur dans le TARDIS

Evidemment un vrai trou de ver permettrait -si l’on pouvait voyager au travers- d’aller d’un espace-temps A à un espace-temps B. Aujourd’hui, il existe 3 types de trous de vers, qui sont en fait plus des solutions mathématiques que des objets concrets :

Le trou de ver de Schwarzschild, infranchissable ;

Le trou de ver de Reissner-Nordstrøm, franchissable mais dans un seul sens, pouvant contenir un trou de ver de Schwarzschild ;

Le trou de ver de Lorentz à masse négative, franchissable dans les deux sens.

Vu comme cela, voyager à travers le temps par des trous de vers parait idéal, et vraiment simple. Le problème ? Vous devez d’abord passer dans un trou noir, en espérant que cette théorie des trous de vers existe, et qu’il y aura bien une fontaine blanche de l’autre côté pour vous accueillir. Un trou noir, juste en passant, c’est un point dans l’univers où la matière se compresse au point de devenir si dense que même la lumière n’y passe pas au travers. De plus, son côté « compact » lui donne un champ gravitationnel si intense qu’il est impossible de s’en échapper. Mouais, pas très chaleureux comme endroit.

Le 10ème Docteur et Rose dans le TARDIS

Donc, pour voyager dans le temps grâce à un trou de ver il faudrait

1-Que les trous de vers ne soient pas qu’une hypothèse scientifique

2-Trouver un trou de ver « franchissable », et donc qui puisse vous mener à un autre point de l’espace-temps

3-Être capable de traverser un trou noir sans dommages corporels

4-Que les fontaines blanches ne soient pas une hypothèse non plus

5-Accepter de voyager dans un autre espace-temps sans savoir où l’on va, et en prenant le risque de ne pas pouvoir revenir en arrière (si jamais le trou de ver n’est franchissable que dans un sens)

Conclusion : pour le moment, voyager dans l’espace-temps grâce aux trous de vers est une solution plutôt bancale. Mais voyons le reste !

Voyager au-delà de la vitesse de la lumière

Comme on l’a dit dans un autre article sur l’aérodynamisme, la vitesse de la lumière est la plus grande vitesse connue. L’indépassable. L’incommensurable. L’obstacle à franchir. Voyager à une telle vitesse revient, à peu près, à faire 7 fois et demie le tour de la Terre en une seule seconde. Rien de moins. Mais cette vitesse est évidemment limitée, même si elle nous parait infinie. La lumière voyage à « seulement » 1 079 252 848,8 km/h. Aussi, j’imagine ne rien vous apprendre en vous disant que, si un objet cosmique est loin de nous, nous le voyons avec un certain temps de retard. En fait, nous le percevons selon le temps que met sa lumière à nous parvenir, en fonction de sa distance. Par exemple, nous voyons toujours la Lune avec une seconde de retard, puisqu’elle est située, en moyenne, à 384 467 km de nous. Cela signifie que nous ne la regardons jamais « en direct », nous regardons toujours la Lune telle qu’elle était une seconde auparavant. De la même manière, si une civilisation de la galaxie d’Andromède (située à quelques 2,2 millions d’années-lumière de nous) nous observait, elle verrait la Terre d’il y a 2,2 millions d’années. Ainsi, ces extraterrestres ne nous verraient pas à nous, mais ils verraient notre ancêtre Lucy, l’australopithèque. Et il en irait de même si nous les observions à notre tour. Nous verrions leur planète d’il y a 2,2 millions d’années.

Amy et Rory dans le TARDIS

Aussi, si l’on voulait remonter le temps, il nous faudrait tout simplement… voyager au-delà de la vitesse de la lumière ! Et, il y a une dizaine d’années, des scientifiques ont découvert un phénomène d’optique qui se propage, dans certaines circonstances, plus vite que la lumière : la vitesse supraluminique. De ce fait, en 2011, les scientifiques de l’Université de la Science et de la Technologie de Hong Kong se sont penchés sur ce phénomène, pour voir s’il était vraiment possible de dépasser la vitesse de la lumière. Ils ont alors étudié les propriétés des photons, ces particules élémentaires composant les ondes électromagnétiques (ce sont les particules échangées lors de l’absorption ou de l’émission de lumière par la matière). Ces petits « paquets » d’énergie élémentaire ont donc été l'objet de toutes les attentions de l'équipe du professeur Du Shengwang. Ces scientifiques ont pour la première fois mesuré la vitesse maximale d'un photon. Pour y parvenir, "l'équipe du professeur Du Shengwang a généré une paire de photons, et a passé l'un d'entre eux dans un groupe d'atomes de rubidium refroidis au laser", explique le rapport d'étude. Ils ont alors découvert qu'il était impossible qu'un photon voyage plus vite que la lumière, quel que soit son environnement. Ils ont alors (malheureusement) prouvé que la vitesse supraluminique n'est, en fait, qu'un effet d'optique créé par une collection d'effets de nature quantique.

David Tennant dans le TARDIS

Les conséquences du voyage temporel

Pour le moment, il ne semble pas possible de voyager à travers le temps. Mais, si ça l’était, quelles en seraient les réelles conséquences ?

Beaucoup pensent qu’ils pourraient changer le cours de l’histoire, éviter des catastrophes, ou même empêcher deux personnes de se rencontrer pour ne pas qu’elles donnent naissance au pire tyran de tous les temps. Mais le problème, c’est que tout cela n’est que de la théorie, bien souvent fictive. En réalité, si nous pouvions voyager dans le temps, nous ne le ferions sans doute qu’en tant que… spectateurs, de tous ces évènements.

Dire que l’on pourrait remonter le temps pour, par exemple, supprimer quelqu’un, et ensuite revenir à notre époque n’est que de la pure fiction. Ou alors il s’agirait de nier l’importance de chaque être humain. Car, si nous, petites fourmis, ne semblons pas si importantes au bon fonctionnement du monde, nous le sommes. Ainsi, si vous remontiez le temps pour assassiner votre pire ennemi quand il était enfant, vous changeriez complètement la réalité, et vous ne pourriez jamais revenir à votre « époque ». En fait, même si l’on ne s’en aperçoit pas, le changement d’un tout petit grain de sable modifie tout le cours des choses. Et, ironiquement, c’est en cela que les aventures de The Flash (encore lui ?) avec le Flashpoint sont réalistes. D’abord, il retourne dans le passé pour sauver seulement sa mère. Mais, en retournant « au présent, il réalise que cela a changé l’existence de tout le monde autour de lui (parfois d’une manière assez mauvaise). De ce fait, il décide de revenir dans son enfance pour la laisser se faire tuer. Mais, même à ce moment-là… Tout n’est malheureusement pas parfait !

River Song et le TARDIS

Pour prendre un autre exemple et ne pas m’adresser qu’aux fans de super-héros, je pense que c’est aussi ce qui est exprimé dans Doctor Who, avec l’histoire des « points fixes ». Pompéii n’est qu’un exemple très porteur de sens (en grande partie parce que c’est un des seuls moments où le Docteur enfreint les règles, se comporte de manière très humaine, et c’est d’ailleurs ce qui lui vaudra de se régénérer dans le corps de celui qu’il a sauvé), mais on peut prendre beaucoup d’autres exemples. Lorsqu’il revient dans le passé des parents de Rose, il lui interdit de sauver son père, car il lui montre que cela changerait tout le cours des choses. Et c’est la même chose avec les parents de Clara, qu’il laisse mourir en revenant dans le passé, car il sait que, sans leur disparition, Clara ne serait pas la même, ou bien ils ne se seraient jamais rencontrés.

Et, de la même manière, le voyage dans le futur ne pourrait pas échapper à la règle, car changer le futur équivaudrait à ce qu’une lampe s’allume avant qu’on ait appuyé sur l’interrupteur…

Aussi, pardonnez-moi de vous décevoir, mais le voyage dans le temps, est, pour l’instant, humainement impossible. Et ses conséquences, si elles ne sont pas scientifiquement observables, sont également assez floue. Cependant, nous pouvons toujours espérer que nos descendants trouveront les clés de l’espace-temps, et auront la possibilité de voyager où bon leur semble dans l’Univers et dans le temps. Et pourquoi pas même, chez nous, pour observer les êtres humains du 21ème siècle…

(Je suis désolée, on m’apprend que je n’ai pas le droit d’en dire plus sur les visiteurs du futur qui habitent… euhm, pardon n’habitent pas encore, notre époque.)

Comme solution alternative, nous vous proposons d’attendre qu’une boîte bleue abritant un gars cinglé se pose dans votre jardin, ou qu’un charmant « capitaine » ne vous kidnappe dans son vaisseau invisible. En attendant, mes amis, je vous laisse sur une petite vidéo intéressante sur le sujet, et je vous conseille de toujours essayer d’élargir votre curiosité, votre culture, votre savoir, tout en restant conscients que nous sommes... de grands ignorants !




Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus