Critique de Luke Cage : guerre civile à Harlem !

Série Écrit par le

Mis en ligne vendredi dernier par Netflix, la nouvelle série de Netflix/Marvel et avant-dernière avant The Defenders, nous a montré la genèse du super-héros Luke Cage. Entre guerre civile, racisme et coup de force, que donne la nouvelle née du géant Netflix ?

Attention : Risque de spoiler

Cinq mois après les évènements de Jessica Jones et la mort de Kilgrave, Luke Cage a quitté Hell’s Kitchen pour s’installer à Harlem et cherche à fuir son passé de fugitif. Caché en tant qu’homme de ménage le jour chez Pop Coiffure et la nuit en tant que plongeur au Harlem Paradise, Luke est loin de se douter que son passé douloureux et la tension permanente qui règne à Harlem seront rapidement liés tandis que toutes les caméras de télévision se concentreront sur lui qui veut se faire oublier tant bien que mal dans une ville au bord de la guerre civile.

Si vous êtes fan de Daredevil et Jessica Jones de Netflix diffusé auparavant, vous rentrerez rapidement dans le bain Luke Cage. Même formule gagnante que pour les précédentes séries. Un héros à devenir qui se cache, refuse d’accepter qui il est et refusant de prendre part au combat jusqu’à ce que des proches soient rapidement pris dans le feu de l’action. Ce fut le cas pour Matt Murdock ainsi que pour Jessica Jones. L’architecture de la saison est copier/coller sur les séries précédentes. Luke Cage défonce tout un immeuble à lui tout seul grâce à sa peau aussi dure que du Kevlar, Daredevil avait attaqué un immeuble peuplé de mafieux russe et nous avait régaler avec cette scène digne de celle du marteau dans Old Boy de Park Chan-Wook. Le grand méchant Cottonmouth après moult tentatives est finalement mis en prison, mais ne restera pas longtemps derrière les barreaux, Murdock avait mis Fisk en prison dans le même épisode de sa série respectif et Jessica Jones détenait Kilgrave dans une cellule de confinement, mais il finira finalement par s’échapper. Néanmoins, malgré ses similitudes troublantes qui sautent aux yeux du spectateur tel un poing de Luke Cage dans un mur, la série sait se renouveler en mis saison cassant tous les codes que l’on avait pu voir dans les premières saisons de ses consœurs Daredevil et Jessica Jones. Et bien que l’on pourrait trouver encore d’énorme similitude avec l’architecture de la saison 2 du diable de Hell’s Kitchen, ne poussons pas le bouchon plus loin parce qu’outre ces éléments-là, Luke Cage est un véritable spectacle très prenant avec un héros très attachant.

Luke Cage dans la série éponyme de Netflix diffusé en 2016

Depuis la sortie de la série sur Netflix, internet regorge de témoignage disant que la série est raciste parce que seule la communauté noire est mise en avant. Mais après tout, elle se déroule à Harlem qui est un quartier afro-américain. C’est donc normal qu’il n’y ait principalement qu’une communauté de représentée et bien que les deux seules personnes corrompues dans la série soient blanches, je doute fort qu’il faille crier au racisme pour autant.

La force de la série c’est Mike Colter, l’interprète de Luke Cage qui dégage un charisme à la fois dévastateur qui fait du personnage un dur à cuir à qui l’on n’a pas vraiment envie de se frotter, mais également un personnage plein de faiblesse qui ne demande qu’à être aidé. Et tout comme lui, l’ensemble des acteurs du casting campe des personnages pleins de force et de faiblesse qui les rendent plus humains que la plupart des personnages des autres séries Marvel/Netflix. Seul le grand méchant de la série est impitoyable et bien que l’on pourrait lui trouver des faiblesses pour le rendre humain, on n’y arrive pas du tout.

Concernant la musique de la série, elle est empreinte de jazz et de funk tout en restant dans la thématique Harlem. Les compositeurs de la musique sont tous d’origine afro-américaine et certaines célébrités de la musique ont participé comme Ernie Vincent & The Top Notes, Ghostface Killah & Adrian Younge, Raphael Saadiq ou encore le rappeur Method Man qui fait une apparition dans l’avant dernier épisode de la série, interprétant une chanson composée pour l’occasion.



Au final, grâce à l’interprétation des différents acteurs de la série et à son message d’espoir qui apparaît à la fin de la série, Luke Cage est une série à voir de toute urgence qui mérite amplement sa place dans l’univers Marvel au même titre qu’un Daredevil ou qu’une Jessica Jones. Néanmoins, même regret que pour les autres séries, pas d’apparition de Matt Murdock ou de Jessica Jones malgré le fait que l’on parle d’eux et on attend avec beaucoup d’impatience leurs rencontres.


18/20
Les Plus
  • Des acteurs très talentueux
  • Un rythme soutenu
Les moins
  • Une architecture des épisodes identiques aux autres séries Marvel/Netflix
  • Un manque de culture afro-américaine qui ma fait malheureusement perdre une partie de la richesse de la série
Luke Cage est une série pleine de tension, de violence et de force qui ne laissera personne de marbre. Un digne commencement pour un super-héros à devenir.
Greg

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus